• Bridge Sony HX350, petit capteur, petit prix mais ultra-zoom 50x 24-1200mm f/2.8-6.3

    sony_hx_350


    Il est doté d’un capteur Exmor RTM CMOS rétro-éclairé de 20 millions de pixels format 1/2,3 « (6,17 x 4,55 mm), c’est à dire d’un capteur de la taille de ceux que l’on trouve sur les compacts classiques, on ne lui demandera donc pas de donner des images d’un hybride ou d’un reflex. Sony met son atout dans ce zoom à plage focale énorme équivalent 24-1200mm F2.8-6.3 signé Zeiss. Ce zoom aura-t-il la qualité du superbe zoom du RX10 III ? J’ai des doutes vu la taille du capteur mais avec Sony et Zeiss il faut s’attendre à tout. Le processeur BIONZ X est censé apporter une meilleure qualité d’image, notamment en haute sensibilité.

    En tout cas pour une fois on ne voit pas arriver un appareil avec un prix stratosphérique, ouf, ce bridge sera commercialisé au prix d’environ 450 €.

    Disponibilité : au cours du mois de janvier

    Il offre la stabilisation sur 3 axes et un écran de 3 pouces non tactile basculable (90° vers le haut, 60° vers le bas). Le viseur offre une couverture de 100%.

    sony_hx_350_dos


    Le bouton vidéo (celui avec le point rouge) n’est pas mal placé et donne un accès direct à l’enregistrement en Full HD 1080/60p (mode 24p présent) format MPEG-4, AVCHD. Le mode rafale offre, lui, 10 images par seconde.

    Non content de vous offrir déjà un zoom 50 x Sony le dote de son très efficace « Clear image Zoom » qui double encore le grossissement jusqu’à un maximum de 100x !! Heureusement que l’appareil est stabilisé !

    Les adeptes des bagues manuelles seront ravis : en plus du zoom électrique le HX350 possède une bague manuelle pour le réglage en douceur de zoom ou de la mise au point. En tant qu’appareil qui se veut expert on trouve en plus des modes tout auto les modes PASM (modes programme, priorité ouverture, priorité vitesse et mode tout manuel) prisés par les experts, plus 14 modes scènes et des filtres créatifs.


    sony_hx_350_dessus

    En format d’image vous avez le choix entre carré, 4/3, 3/2 et 16/9.

    Sensibilité : Auto, 80-3200 et jusqu’à 12 800 iso en mode NR Multi-Frame.

    Le mode macro offre des possibilités de prises de vues jusqu’à 1 cm du sujet.

    La vitesse d’obturation : jusqu’à 1/4000ème de seconde

    Flash intégré.

    Mode de mesure :

    • Multizone
    • Pondérée centrale
    • Spot


    Compensation d’exposition : ± 3 (par pas de 1/3 EV).

    Format de fichier : jpeg (pas de raw).

    Cartes mémoire : SD, SDHC, SDXC
    Energie : batterie lithium-ion NB-BX1 et chargeur permettant 300 photos par charge.
    Dimensions : 13 x 9.3 x 10.3 cm
    Poids : 652 g batterie incluse.

    Et bien pour le prix je trouve que sur le papier ce n’est pas mal du tout, reste à voir des images issues de ce boitier quand elles seront disponibles. Surtout à fond de zoom, j’ai des doutes sur la qualité réelle des images à 1200mm mais on a si souvent été surpris avec Sony, donc à suivre…

    Pour vous donner une idée de la plage de zoom cette image fournie par Sony :

    cfe1b


    Il ne faudra pas avoir de voile atmosphérique pour obtenir une telle qualité de détails à fond de zoom pour un bâtiment photographié de si loin. Les deux photos sont prises du même endroit, l’une avec le zoom en position grand angle et l’autre à l’extrémité du zoom en position télé.


    1 responses to “Bridge Sony HX350, petit capteur, petit prix mais ultra-zoom 50x 24-1200mm f/2.8-6.3”


    • pepite

      Bon et bien ça fait quand même plaisir de voir sortir des boitiers à ce prix là, la tendance en ce moment étant plutôt au haut de gamme à plus de 2 000 euros comme le Panasonic GH5 qui sera annoncé officiellement demain et qui fait suite à l’Olympus E-M1 excellent mais proposé lui aussi dans ces prix stratosphériques. Certes on aura pas la même qualité d’image mais il en faut pour toutes les bourses et il serait regrettable que tout le monde n’ait pas accès à la photographie car ces derniers temps on avait un peu l’impression que les constructeurs après avoir fait la course aux pixels s’étaient lancé dans la course au prix… le plus cher !


     Leave a reply