• Sony monture E arrêtez de nous sortir des 50mm !

    12 objectifs 50mm Sony monture E

    De la gauche vers la droite, première ligne :
    – Sony FE 50mm f/2.8 macro
    – Sony FE 50mm f/1.8
    – Zeiss FE Loxia 50mm f/2.0 mise au point manuelle


    Deuxième ligne :
    – Zeiss 55mm f/1.8 ZA Zeiss Sonnar (SEL-55F18Z)
    – Zeiss 50mm FE f/1.4
    – Sony 50mm f/1.8 OSS (SEL-50F18)


    Troisième ligne :
    – Handevision IBERIT 50mm f/2.4
    – Zeiss
    – Samyang 50mm f/1.2 mise au point manuelle (pour APS-C)


    Quatrième ligne :
    – Samyang 50mm f/1.4 mise au point manuelle
    – Zeiss Touit 50mm f/2.8 APS-C
    – Mitakon 50mm f/0.95 mise au point manuelle


    Vous avez le choix ! Et à tous les prix ;-)

    Personnellement j’ai le 50mm f/1.8 (320 €) pour mon hybride APS-C a6300 et le Zeiss 55mm f/1.8 pour mon A7 et ce sont vraiment deux excellents objectifs dont je suis vraiment ravie et le piqué est réellement super bon. Tous les deux autofocus. Le Zeiss 50mm FE f/1.4 est surement encore meilleur mais il n’était pas sorti quand j’ai eu mon A7. De plus ce Zeiss est à 1 600 € au lieu de 940 pour le 55mm. Et franchement pour les Nex ou sony série a6000 (en capteur APS-C) le petit 50mm f/1.8 à 320 € affiche un rapport qualité/prix carrément exceptionnel.

    Ne manquez pas de lire les premiers commentaires, c’est très intéressant ;-)


    8 responses to “Sony monture E arrêtez de nous sortir des 50mm !”


    • pepite

      Et encore tous les 50mm n’y sont pas, les marques exotiques n’y sont pas !


    • Corbes

      Il parait que les professionnels boudent les A7 et A9 car il leur manque des longues focales à grande ouverture, comme un 400 mm f/2,8. Sony ferait bien de méditer la-dessus, d’autant plus qu’il s’avère que l’utilisation des optiques qui existent chez Canon et Nikon via un adaptateur est d’une désespérante lenteur sur ces boitiers.


    • pepite

      Le 400mm est déjà prévu chez Sony et il existe déjà le 70-300mm (environ 1 200 €) que j’ai déjà depuis plus de 6 mois. Il y a aussi le 100-400mm qui vient de sortir au mois de mai (2 900 €).
      Mais il est vrai que moi la première je râlais l’année dernière contre l’absence de longues focales, bien utiles pour l’animalier sauvage et le sport, c’était le seul avantage que gardaient encore Canon et Nikon quand on voulait dépasser les 200mm. C’est du passé maintenant.

      Quant aux très grandes ouvertures pour un télé de ce type il faut noter quand même que le Canon 400mm f/2.8 L IS II USM vaut 11 600 € (non il n’y a pas d’erreur sur le prix) et le Canon 600mm f/4 vaut 13 000 € ce qui n’est vraiment pas à la portée de tout le monde, même pro, à l’heure où le prix des photos a bien baissé et où beaucoup de pros se retrouvent au chômage.

      Ceci dit je trouve complètement idiot de continuer à sortir toute une tripotée de 35 ou 50mm pour nos Sony en monture E, il y en a bien assez !!! Il est certain que Sony et Zeiss doivent plutôt continuer à faire des efforts du côté des longues focales mais ça vient petit à petit.

      Il faut aussi penser à l’encombrement et au poids à porter pour de très longues focales à grandes ouvertures ! Ici les Canon 300 et le 400mm f/2.8 :

      auto

      Le Canon 400mm f/2.8 une fois déployé :

      auto

      Même si j’adore la photo animalière je ne me vois pas me trimbaler avec un truc pareil ! ;-)

      La taille du boîtier n’a plus d’importance quand on arrive à ce niveau d’encombrement et de poids. Rien que l’objectif pèse 3.850 kg pour une longueur de 34 cm. Et c’est sans compter l’appareil photo et le solide trépied qu’il faut pour soutenir l’engin.

      Une ouverture à f/4 est bien suffisante pour ces focales et permet de réduire très sensiblement l’encombrement, le poids… et le prix.

      auto

      Sur cette image avec le Canon 600mm f/4 (3.9 kg) sur trépied (à main levée c’est impossible, l’optique est bien trop lourde et tire le boitier vers l’avant et le bas, sans compter que ça abîmerait la monture) on voit aussi qu’il faut un pied bien solide et qui ne sera pas léger pour supporter le boitier (Canon ici) et l’objectif. Et encore en photo c’est moins impressionnant qu’en vrai, ces optiques sont de véritables monstres !

      Mais c’est le choix de chacun ;-)

      Le 100-400mm Sony sur un Sony A9 :

      auto

      D’accord il n’ouvre pas à f/4 et n’a pas une ouverture constante : le Sony 100-400 mm a une ouverture f/4,5-5,6 mais personnellement je m’en contentais avec mon Canon 100-400mm et mon Canon 300mm f/4 m’apporte juste une petite différence. Les deux m’apportaient de beaux flous d’arrière plan. Je n’ai aucun doute sur le Sony 100-400mm (1,59 kg et 19,304 cm de long) qui devrait en ravir plus d’un et reste d’un encombrement très raisonnable. De plus il devient un équivalent à un 150-600 mm sur un Sony a6300 ou a6500.

      Le 70-300mm sur l’A7R

      auto

      854 grammes et 14.35 cm de long, je m’en sers à main levée sans aucun problème et je m’en sers aussi bien sur l’A7 que sur l’a6300 où il devient un 105-450mm :-)

      Bien sûr parfois je voudrai une focale encore plus longue mais le 100-400mm n’était pas sorti et vaut plus du double.

      Les rumeurs disent que Sony sortirait un 400mm (f/2.8 ou f/4) pour la fin de l’année.

      Certains photographes pros très célèbres comme Vincent Munier ont des objectifs légers tels que le 300mm f4 VR de chez nikon, plus maniables que les gros télé à f/2.8 et il fait des photos de faune fantastiques.


    • pepite

      Mais si les pros utilisent le Sony A9 et le 100-400mm ;-)

      François-Xavier Marit est un photographe sportif pro, il a eu l’occasion de photographier à Roland Garros et est enchanté du couple A9 et 100-400mm Sony, et à propos des batteries souvent critiquées il dit « J’ai pu utiliser la poignée grip pendant les épreuves de tennis ; avec les deux batteries, je tiens facilement une journée entière à Roland-Garros et j’ai transféré par Wi-Fi toutes mes images. C’est donc largement suffisant pour mon utilisation. »

      Christophe Ena, également photographe sportif pro équipé aussi de l’A9 et du 100-400mm à Roland Garros répond, toujours à propos des batteries : »Je n’ai pas eu la poignée, mais j’ai moi aussi pu faire mes différents reportages avec une seule batterie. Toutefois, contrairement à François-Xavier, j’ai peu utilisé la fonction Wi-Fi et j’ai porté mes cartes mémoire au bureau pour le transfert. Mais honnêtement, la batterie semble tenir le coup. C’est sans doute moins que mon 1D-X Mark II, mais ça semble suffisant, du moins pour ces premiers essais. »

      Vous êtes tous les deux habitués à utiliser des gros boîtiers. Quel est votre sentiment avec ce “petit” A9 ?

      Christophe Ena – J’aime vraiment bien, c’est petit et léger, vraiment j’apprécie. Après, c’est comme avec tous changements de boîtiers : il faut un peu de temps pour retrouver ses marques, mais j’ai l’impression que c’est plus long avec le Sony. On passe assez facilement d’un boîtier Canon à un boîtier Nikon. Avec le Sony, j’ai mis un peu plus de temps ; c’est vraiment différent, notamment pour la personnalisation des touches ou des menus. Les deux molettes de réglage sont également un peu petites : j’aurais aimé qu’elles soient plus imposantes et plus différenciées. Au début, j’avais le pouce systématiquement sur le correcteur d’exposition. Il aurait peut-être fallu les intervertir. Je trouve également le correcteur d’exposition un peu trop souple.

      François-Xavier Marit – Oui, c’est souvent que le correcteur se retrouve à +1 IL ou -2 IL. Avec la visée électronique, on sait très rapidement si on est sur- ou sous-exposé. Pour la taille, je suis comme Christophe : je trouve ça vraiment bien et je n’ai même pas besoin du grip, plus c’est petit et léger, mieux c’est !

      Christophe Ena – Moi, j’ai de grandes mains et le petit sabot sera bien pour prendre plus solidement en main le boîtier, mais oui, c’est vraiment génial d’avoir un petit boîtier. Juste pour finir sur l’ergonomie, le joystick est vraiment bien, on dirait un copier-coller de celui de Canon.

      A propos du bruit au déclenchement :
      François-Xavier Marit – Pour le bruit, c’est très simple : à la Maison-Blanche, à Washington, les services interdisent parfois les boîtiers qui font du bruit ! Il faut donc se rabattre sur des hybrides Fujifilm ou Sony. À l’AFP, nous utilisons déjà des hybrides Sony pour ce type de situation.

      Un élément attendu pour ce test est l’autofocus. Alors, est-il est à la hauteur des boîtiers Nikon / Canon ?

      Christophe Ena – C’est vraiment bon et je note peu de différences avec mon boîtier Canon. Il y a pas mal d’options, mais comme souvent, je reste finalement sur un mode et j’en bouge pas. Pour moi, celui qui fonctionne le mieux, c’est “Flexible élargi”. Et puis c’est toujours bien d’avoir un suivi sur une grande partie du cadre. C’est vraiment intéressant. J’ai utilisé le 85 mm f/1,4 dans la fosse et franchement, je n’ai pas eu de déchet. C’est un régal.

      François-Xavier Marit – J’utilise effectivement le même mode (rire). Pour moi, c’est très bon, j’ai un taux de déchet assez bas, c’est très impressionnant.

      (source Focus-numérique, lien : Test et images focus numérique Roland Garros)


    • Corbes

      Ci dessous le lien vers un très intrigant article (hélas en anglais) concernant un soi-disant manque de « modelé » des optiques modernes. Je serais intéressé à savoir ce qu’en pensent des gens ayant des idées sur la question.

      yannickkhong the-flattening-of-modern-lenses-or-the-death-of-3d-pop


    • pepite

      Il fut un temps où l’on disait effectivement que plus il y a de verres plus il y a de perte, certains d’ailleurs refusent encore de mettre des filtres UV sur leurs objectif en disant cela.

      Maintenant il faut relativiser, les technologies de fabrication des lentilles ont bien évolué et les fabrications se font maintenant au micron près et il y a énormément d’anciennes optiques qui sont de véritables culs de bouteilles sur nos appareils actuels de 20 millions de pixels ou plus. Il n’y a plus que quelques célèbres optiques d’antan qui résistent encore face à nos objectifs actuels.

      Quant au modelé je pense que le capteur et la dynamique y sont vraiment pour beaucoup !

      Je pense qu’une optique de qualité à l’heure actuelle bat sans problème les meilleurs objectifs d’antan.

      Par contre ce qui est parfois intéressant avec certaines anciennes optiques c’est que leurs défauts techniques les rendent intéressantes en donnant « du caractère » à l’image prise. Elles ne sont pas employables pour tout mais sur certaines photos donnent « une âme » supplémentaire.

      Mais pour la plupart des prises de vues les objectifs « modernes » sont parfaitement étudiés et je ne les trouve pas du tout en dessous des anciennes mais ce n’est que mon avis. Je pense sincèrement que les ingénieurs qui travaillent sur nos objectifs actuels maîtrisent parfaitement leur sujet et que tout dépend bien sûr de la qualité de l’objectif que l’on achète.
      _________________

      Par contre ce que j’aime bien sur certaines photos issues du temps de l’argentique, c’est le « grain » pour les photos en noir et blanc, ce qu’on nomme aujourd’hui le bruit mais qui n’a rien à voir.

      Le grain apporte un certain charme aux photos en formant une atmosphère douce et enveloppante autour du sujet photographié. Le grain argentique diffère du bruit car il totalement différent, là où le bruit se présente comme des pixels réguliers et de même taille le grain lui peut varier de taille, de forme et d’intensité.

      Pour que l’on se rende mieux compte, voici un crop d’une image comportant « du grain » rien à voir avec les affreux pixels carrés du « bruit » numérique :

      auto

      Une autre photo :

      auto

      Je trouve que le grain apporte de la « matière » sur cette image et lui apporte un petit plus. Vous allez me dire qu’il y a du vignetage mais c’était pour vous montrer l’atmosphère que peut créer le grain sur une image et l’embellir alors que le bruit numérique est toujours gênant.

      Autre exemple sur un portrait :

      auto

      Alors bien sûr ce n’est pas agréable sur toutes les images mais pour les portraits par exemple je trouve que ça donne du caractère à l’image et souvent l’adoucit. On aura jamais ce rendu avec le « bruit » numérique que l’on cherche d’ailleurs toujours à éliminer ;-)

      Et pour en revenir au bruit, je ne reviendrais jamais à l’argentique, je me souviens de pellicules 400 iso « poussées » à 800 iso, pfuuu ou pire 1 600 iso c’était vraiment horrible ! Sans compter toutes les possibilités que nous offrent nos appareils photos actuels :-) Mais j’aimais bien quand j’étais gamine développer mes pellicules pour ensuite passer les négatifs sous l’agrandisseur, j’en ai passé des heures dans le noir à tirer mes photos, cachant parfois certaines parties pour moins les exposer, recommençant parfois plusieurs fois mon tirage si ça ne me plaisait pas, jouant aussi avec différents papiers, ça prenait du temps mais j’adorais ça ;-) J’ai toujours aimé la photo.

      C’était la minute nostalgie ;-)

      Maintenant on a Photoshop et consorts, c’est plus rapide et offre bien plus de possibilités :-)

      On est complètement hors sujet là mais ce n’est pas grave, il n’y a pas grand chose à dire sur tous ces 50mm pour Sony E à part que celui qui veut en choisir un à l’heure actuelle va passer des heures à disséquer leurs caractéristiques avant de se décider !

    • Oui, nous avons maintenant le choix en 50mm !
      Ce serait bien par contre qu’ils nous proposent quelques objectifs en grand angle 24mm, surtout que le zoom du kit (28-70mm) ne démarre qu’à 28mm ;) )

      P’tit erreur dans le descritif :
      Deuxième ligne :
      – Zeiss 55mm f/1.8 ZA Zeiss Sonnar (SEL-55F18Z)
      – Samyang 50mm FE f/1.4
      – Sony 50mm f/1.8 OSS (SEL-50F18)

      Troisième ligne :
      – Handevision IBERIT 50mm f/2.4
      – Zeiss 50mm FE f/1.4
      – Samyang 50mm f/1.2 mise au point manuelle (pour APS-C)


    • pepite

      Merci Alex je vais regarder ça pour rectifier le descriptif. Concernant les ultra-grands-angles il y a (dédiés au full frame mais que l’on peut monter sur les hybrides APS-C) :

      En objectif fixes :

      Zeiss Batis 18mm f/2.8
      Zeiss Loxia 21mm f/2.8 (mise au point manuelle).
      Zeiss Batis 25mm f/2

      En zooms :

      Sony 12-24mm f/4 G disponibilité juillet 2017
      Sony 16-35mm f/2.8 GM disponibilité août 2017
      Zeiss 16-35mm f/4

      Ça fait pas mal de choix quand même, mais c’est vrai qu’il manque un 24mm, cela dit j’aime bien la focale 21mm en focale fixe, seul hic le prix de ces Ultra grands-angles actuellement disponibles :-(

      Le 12-24mm sur un hybrides APS-C devient un équivalent 18-36mm.
      Les 16-35mm deviennent des équivalent 24-52.5 mm.

      Et en objectifs dédiés aux hybrides Sony APS-C il y a du choix aussi bien en fixe qu’en zoom pour avoir un équivalent 24mm.


     Leave a reply