• Panasonic TZ200 compact avec un ultra zoom 24-360mm

    Panasonic TZ200


    Avec le TZ200 Panasonic fait évoluer son compact TZ100 avec un puissant zoom (signé Leica) à la plage focale encore plus étendue 24-360mm f/3,3-6,4 (13 éléments en 11 groupes). La formule optique haut de gamme comprend 1 lentille asphérique ED, 5 lentilles asphériques, 3 lentilles ED pour un total de 11 surfaces asphériques. Un exploit.

    Le TZ200 dispose également d’un mode macro permettant de photographier des sujets à 3 cm seulement de lentille frontale au grand-angle.

    L’appareil photo est doté un système de stabilisation sur cinq axes Hybrid O.I.S.+ permettant de produire des images stables même à la plus forte amplitude.

    Le capteur est un 20 millions de pixels de 1 pouce CMOS rétro-éclairé (BSI) probablement Sony.


    pana_tz200_dessus


    Tous les modes experts (Programme, Priorité ouverture, Priorité vitesse, Manuel) sont présents en plus du mode auto intelligent et de nombreux modes scènes et modes créatifs.

    Le système autofocus dispose désormais d’un moteur linéaire dédié pour obtenir un autofocus  à très haute vitesse. La fonction Light Speed AF est ainsi renforcée par la technologie DFD (Depth From Defocus) qui permet d’accélérer encore un peu plus la mise au point. Cette technologie calcule la distance par rapport au sujet en évaluant deux images avec des niveaux de focale différents et une vitesse d’échange de signaux de 240 im/s. La mise au point du Lumix TZ200 serait très rapide (environ 0,1 s), d’après Panasonic.

    En mode manuel le photographe peut utiliser la fonction focus peaking qui indique la zone exacte de mise au point en la mettant en surbrillance.

    Le mode rafale culmine à 9 images par seconde avec la mise au point bloquée sur la première image et jusqu’à 6 images par seconde en autofocus continu.


    pana_tz200_dos

    Un viseur meilleur que celui du TZ100 est présent et doté d’un correcteur dioptrique pour le régler à votre vue. L’écran de 3 pouces est tactile mais n’est malheureusement pas orientable.


    Vidéo

    La vidéo progresse et nous retrouvons des fonctions qui font leur apparition dans le GX9. Le TZ200 enregistre des vidéos 4K (UHD) en 3840 x 2160 pixels de 24 à 30 im/s au format MP4. En utilisant les fonctions Photo 4K de l’appareil, il est également possible d’enregistrer une séquence de rafales ultra rapides en 30 images par seconde et en extraire des photos haute définition de 8 Mpxl.

    La vidéo à haute vitesse permet de filmer des sujets qui se déplacent rapidement en Full HD et à la vitesse de 100 images par seconde. Des fonctions Time Lapse/Stop Motion sont également disponibles. En HDTV 1080 il est possible de filmer  jusqu’en 60p.


    Post-traitement

    Le TZ200 permet de développer les fichiers RAW directement dans l’appareil.

    En interne l’appareil propose également une douzaine de réglages possibles allant de la gestion du contraste à la correction du bruit.


    Le TZ200 inclut la connectivité Bluetooth et WiFi. Avec le mode WIFI, avec votre smartphone vous pouvez même contrôler votre TZ200 à l’aide de l’application comme s’il s’agissait d’une télécommande.

    Sensibilité : Panasonic annonce la possibilité de 80 à 25 600 iso mais ne rêvons pas, à cette 25 600 iso les images perdront beaucoup en qualité.

    Ah j’allais oublier mais pas Panasonic ;-) Pana a intégré un mode panorama dans son TZ200.

    Est présent également un mode monochrome très bien étudié pour ceux qui aiment la photo en noir et blanc.

    Format d’image : 4:3 – 3:2 – 16:9 ou carré.

    Type de fichiers : RAW, JPG, RAW + JPG

    Vitesse d’obturation de 60 secondes à 1/1 600ème de seconde.

    Mesure de la lumière :

    • Pondérée centrale
    • Multizone
    • Spot



    A noter : un grip pour une meilleure prise en main.

    Cartes mémoire : SDHC et SDXC

    Couleurs du boitier : disponible en deux coloris : noir et argent/noir


    DC-TZ200_dimensions


    Poids : 340 grammes avec carte SD et batterie référence de la batterie : DMW-BLG10E permettant environ 370 images par charge. Son poids et son faible encombrement est particulièrement avantageux lorsque l’on ne souhaite pas transporter nos hybrides ou nos reflex.

    Prix : 799 €

    Disponibilité : avril 2018

    Voilà un petit compact qui parait bien prometteur, le capteur 1 pouce est un atout majeur pour un compact, sans compter l’ultra-zoom, la stabilisation sur 5 axes, tous les modes experts présents, l’autofocus rapide et le focus picking, le mode timelapse, le mode rafale avec mise au point continue, le smartphone qui peut servir de télécommande sans fil, le mode panotama, etc. Et tout cela dans un boitier qui  tient dans la poche ! Bien sûr pour ceux qui aiment travailler sur les sujets qui ressortent bien nets sur un fond flou très fondu ce n’est pas l’appareil qu’il faut puisqu’il faudrait un capteur encore plus grand (APS-C ou Full frame), mais pour tous les sujets généraux et même les photos sportives il semble vraiment avoir de gros atouts que l’on ne retrouve pas dans les autres compacts.

    On attend avec impatience de voir la qualité des images sur des photos en pleine résolution ;-)

    Reste le prix quand même conséquent mais si il tient ses promesses c’est comme tout, le haut de gamme est toujours plus cher :-( ;-)

    On ne lui demandera cependant pas de fournir la qualité d’un Sony A9 à plus de 3500 €, restons raisonnables ;-)


    4 responses to “Panasonic TZ200 compact avec un ultra zoom 24-360mm”


    • pepite

      C’est toujours pratique d’avoir un compact que l’on peut emporter partout avec soi. Et l’ultra zoom est intéressant pour pouvoir couvrir toutes les situations. Quel dommage que l’écran soit fixe, il aurait friser la perfection.
      Bravo Panasonic d’avoir conçu ce petit compact empli de qualités, reste à voir la qualité des images quand on en aura de disponibles en pleine résolution mais si Panasonic utilise le capteur 1 pouce de Sony ça devrait être très très plaisant.


    • pepite

      Je vous ai complété l’article

      Je vous ajoute un lien vers une photo prise en mode monochrome avec un appareil non encore finalisé, ça promet (patience l’image met un peu de temps à charger) :

      Panasonic TZ200 photo monochrome

      Exif : Ouverture f/6.4
      Vitesse 1/125
      Sensibilité : 400 iso
      Focale 360mm
      Contraste, saturation, netteté non accentué (sur 0).

      J’aime beaucoup le rendu, par contre il est certain qu’en qualité de fichier on est loin d’un hybride Sony full frame mais on est pas du tout dans les mêmes prix et ça devrait passer largement sur un tirage en A3. Vous noterez que malgré l’image très sombre l’appareil a bien fait ressortir les nuances dans les plis du blouson.

      Une autre, toujours avec un apparel non finalisé, je la trouve intéressante pour la dynamique :

      Panasonic TZ200 dynamique

      Exif : Ouverture f/7.1
      Vitesse 1/60
      Sensibilité : 1 600 iso
      Focale 70mm
      Contraste, saturation, netteté non accentué (sur 0).

      Vivement que l’on ait des images prises avec un boitier finalisé.


    • Corbes

      Panasonic a lancé, avec la sortie quasi simultanée des G9, GH5-S et TZ200, la contre-attaque contre Olympus qui avait pris la place de leader pour la partie « photo » dans le monde des micro4/3. Avec des avancées assez convaincantes, il faut bien le dire, et en exploitant les « failles » de son concurrent, notamment le poids un peu excessif de ses optiques « prime » PRO.

      Panasonic a enfin compris l’intérêt de telles optiques dans un système qui se veut complet, mais a sorti d’excellents « cailloux » en plus léger, ce qui est plus en rapport avec la philosophie de ce format.

      Olympus riposte en mettant à jour le firmware de so E-M1 II qui lui permet de combler pas mal de ses lacunes par rapport au G9 de Panasonic. C’était le moins qu’il puisse faire s’il veut maintenir son prix de vente actuel, 300 € plus cher que son rival.

      Accessoirement, cela met bien en lumière le fait que, à leur sortie, nos « chers » boîtiers en ont encore une bonne réserve sous le pied, afin de pouvoir riposter à moindre coût aux attaques de la concurrence !

      Donc, que les acheteurs du G9 se rassurent, il y en a sans doute plus sous le capot que ce qui est affiché actuellement.


    • pepite

      J’ai toujours trouvé l’Olympus E-M1 trop gros pour un boitier hybride et effectivement la marque faisait dernièrement perdre cet avantage poids/encombrement.

      Les Olympus E-M5 et E-M5 II répondent beaucoup plus à la philosophie hybride. La réponse de Panasonic à son concurrent est bienvenue avec le G9 le GX9 et ce petit compact TZ200 même si les GH5 et GH5-S sont des appareils encombrants mais plus destinés à la vidéo.


     Leave a reply