• Iffendic, château du Breil

    chateau_du_breil


    La photo n’est pas terrible mais pas possible de faire mieux avec le petit Panasonic GM5.

    C’est par hasard que je suis tombée sur ce château en ruines.

    Je l’ai aperçu de la route et j’ai donc essayé de m’en approcher, en fait il est au milieu d’un champ bien clôturé donc on ne peut pas le voir de plus près.

    Romantique silhouette blottie dans un écrin de verdure, le château du Breil constitue un sujet d’intrigue pour de nombreux promeneurs. L’histoire de ce lieu plonge dans ses racines dans les temps féodaux.

    Cette terre de haute justice passa successivement aux mains des familles du Breil (XIVe siècle) puis aux mains d’autres familles et enfin à la famille Becdelièvre de la Busnelaye. Cette dernière acheta le vicomté de Tréguail en même temps que le Breil en 1679. Les deux terres passèrent en 1699 sous la propriété de la famille Huchet de Cintré qui les gardèrent jusqu’à la révolution. En 1796 le chateau n’est plus qu’une ruine. En 1992 on pouvait encore voir le portail d’entrée disparu depuis. La construction qui subsiste date essentiellement du XVIIe siècle.

    Voulant redonner du lustre à sa terre du Breil Huchet de Cintré fit construire le nouveau château néo-renaissance du Breil au cours des années 1860-1863. Un verger, un jardin, une orangerie, des bassins collecteurs d’eau agrémentaient l’environnement de la demeure.

    Plus tard, malheureusement, la demeure flanquée de quatre tourelles fut la proie des flammes dans la nuit du 27 au 28 juin 1903. Il ne fut jamais rénové.

    Il appartient à un particulier.


    Voilà à quoi il ressemblait juste avant l’incendie :


    chateau-du-Breil_carte_postale


    Quel dommage de ne jamais l’avoir rénové.


    Forêt de Paimpont

    Nous rentrerons par Paimpont et nous avons fait une très longue balade à travers sa forêt. Alors là je peux vous dire que c’est sportif ! Il doit y avoir des allées bien plus faciles mais je n’avais pas de plan spécial. Le principal souci c’est la boue à certaines parties du parcours. Ils ont bien aménagés beaucoup de passages pour faciliter les choses mais… avec des chiens ce n’est pas top si on veut les garder propres et par la même occasion revenir non constellés de boue.

    Exemple d’un passage :


    foret_paimpont_troncs_plancher


    Celui-ci n’est pas trop gorgé d’eau et de boue mais à certains endroits Lady a du carrément nager dans une boue noire et a eu un peu de mal à s’en sortir, ceci au prix de gros efforts. Si nous nous pouvons passer d’un tronc coupé à l’autre pour mes chiens ça leur était impossible. Nelson est facile à porter dans les bras mais pour ma berger allemand de 35 kg c’était impossible de la porter. Chaque fois qu’il y avait des planchers pour faciliter le passage ils ont mis ces troncs coupés à l’entrée et à la sortie et si je n’ai pas compté le nombre de planchers, je peux vous dire qu’il y en a un paquet. Je préfère donc vous prévenir si vous désirez faire le parcours à vélo, avec des chiens ou avec une poussette. Heureusement en fin de parcours c’était plat et on longe l’étang ce qui a permis à Lady d’aller nager et de se débarrasser de la boue noire dont elle était couverte. Je pense que ce doit être plus facile en plein été la terre devant sécher. En tout cas malgré ses passages difficiles et un pantalon constellé de boue à l’arrivée, le trajet est très sympathique et c’est quand même amusant de s’amuser à passer d’un tronc coupé à l’autre.


    forêt de Paimpont, passage avec les planches


    Souvent les troncs coupés ont plus de hauteur ou sont de hauteurs inégales. Evitez donc d’emmener une grand mère de 90 ans sur ces sentiers ;-)

    Ah oui j’oubliais, ne vous étonnez pas si vous trouvez que certaines photos ont une dominante magenta, les pierres là-bas sont extraites de carrières pourpre, les pierres, le sol et même la terre ou les flaques d’eau ont tendance à tirer sur le pourpre. C’est donc normal ;-) . Le sol acide de la Forêt est composé de schiste pourpre à forte teneur en fer.


    La suite de nos aventures plus tard, je me suis abîmée l’épaule gauche et même si je suis droitière c’est très handicapant vu que je ne peux pas du tout me servir de mon bras gauche pour le moment et taper les textes d’une seule main est long, il faudra donc attendre un peu pour avoir la suite de mon voyage.


    3 responses to “Iffendic, château du Breil”


    • pepite

      Je suis désolée, il faudra attendre un peu pour la suite, j’ai un problème à l’épaule gauche et je ne peux pas bouger mon bras gauche sans avoir de douleurs intenses. Je ne me vois pas taper tout le texte d’articles d’une seule main, je vais attendre d’aller un peu mieux.


    • pepite

      J’ai des radios à passer, le médecin m’a dit « Et bien, vous ne faites pas les choses à moitié ! »
      C’est la coiffe des rotateurs de l’épaule qui ont trinqués, maintenant il faut voir avec la radio à quel point ils sont abîmés.
      Encore heureux que ce soit l’épaule gauche !


    • pepite

      Vous connaissez la loi des séries n’est-ce pas ;-)

      Et bien après la tondeuse à gazon qui m’a lachement lachée le jour de mon anniversaire, mon épaule samedi matin, j’aurai du me méfier on dit bien jamais 2 sans 3. Et bien cette nuit… Innondation ! Et bien sûr plus d’électricité non plus, plus de téléphone fixe. Bref la totale !

      Eponger avec un seul bras valide je ne souhaite ça à personne !

      Heureusement j’ai pu récupérer l’électricité maintenant. Par contre il se remet à pleuvoir donc je ne sais pas ce que ça va donner. Mais au moins tant que ça ne re-disjoncte pas je peux de nouveau avoir des contacts avec l’extérieur, avoir un refrigérateur qui fonctionne, un congélateur qui a du supporter quelques heures sans électricité, de l’eau chaude, etc.

      Lady avait du dormir dans l’eau, elle commence à sécher. Nelson avait dormi avec moi donc je le pose sur une chaise en hauteur quand il n’est pas dans le jardin et ça va même si il râle.

      A suivre ;-)


     Leave a reply