• Super Lune ce soir, comment la photographier


    Super Lune du 19 février 2019


    La voilà prise à l’instant (à 20h55) :-)

    Je l’ai prise avec le Sony a6300 et l’objectif Sony 70-300mm à fond de zoom donc en équivalent 450mm. Malgré tout il a quand même fallu que je fasse un recadrage. Photo prise sur trépied mais c’est plus par sécurité vu la vitesse de prise de vue et pour le confort de ne pas avoir à porter le tout le temps de faire une dizaine de clichés en variant les réglages.

    Mode priorité ouverture réglée sur f/5.6, vitesse 1/640ème de seconde à 200 iso, vu sa très forte luminosité j’ai quand même du compenser l’exposition pour ne pas griller les hautes lumières. Sur cette photo compensation d’expo : moins 1 IL. Bien sûr avec un seul collimateur actif.

    J’ai fait plusieurs essais avec plus ou moins de compensation d’exposition, j’aurai pu choisir une autre photo mais j’aime bien celle-ci.

    Encore une fois le Sony me surprend ainsi que l’excellent 70-300mm. On voit bien les cratères. Quand on pense que la Lune est à 356 000 kms de la terre, ça paraît être un exploit qu’un appareil photo arrive à avoir autant de détails !

    Je vous ai également ajouté deux autres photos en fin d’article.

    ____________


    Dans la nuit du 19 au 20 février la pleine lune coïncidera avec le passage de notre satellite au plus près de la Terre, la rendant un peu plus imposante dans le ciel. Elle devrait être visible à partir de 18 heures ce soir.

    La plus grosse pleine Lune a un diamètre apparent 7 % plus grand et une luminosité 30% plus intense qu’une pleine lune classique.

    L’orbite que décrit la Lune autour de la Terre n’est pas un cercle parfait. Notre satellite naturel parcourt une orbite elliptique : elle passe par un point au plus près (périgée) et un point au plus loin (apogée) de la Terre. De ce fait, la distance qui sépare notre planète de la Lune oscille entre 356.410 kilomètres et 406.740 kilomètres. Le terme « super-Lune » désigne le moment où le passage au périgée de la Lune coïncide avec la pleine lune.


    orbite de la Lune

    Selon la définition de l’observatoire de Paris, la Lune doit alors se trouver à une distance inférieure à 356.000 km (neuf fois le four de la Terre). Ce phénomène céleste n’est pas si rare, puisqu’il se produit tous les un an et quarante-huit jours. Et il survient par série de trois, le deuxième volet étant souvent le plus remarquable. Pour 2019, une série de trois super-Lunes a débuté le 21 janvier dernier. La première a coïncidé avec l’éclipse lunaire. Les deux prochains épisodes auront lieu le mardi 19 février et le jeudi 21 mars. Pour ce mardi, l’intensité sera à son maximum un peu avant 18h, quand il fera encore jour. Mais une fois la nuit tombée, le spectacle restera imposant, si la météo et un ciel couvert ne viennent pas gâcher la fête.

    En général, les plus grandes Super Lunes se produisent lorsque le périgée lunaire et la phase de pleine lune sont les plus étroitement alignés. Le 19 février, ils tomberont à moins de 6 heures l’un de l’autre, ce qui est une coïncidence remarquable. Ce phénomène ne devrait être à nouveau observé quand dans sept ans, en 2026.

    Rien à voir avec l’éclipse que nous avons eu, le terme « super-Lune » n’est rien d’autre qu’une grosse pleine lune mais pour ceux qui n’ont pas de gros télés ça peut être une occasion de la photographier un peu plus facilement… si le temps le veut bien et que le ciel soit dégagé.

    La prochaine super Lune aura lieu le 21 mars.


    Comment photographier la Lune

    Quel objectif pour photographier la Lune ?

    L’idéal est d’avoir une longue focale : 200mm est un minimum si vous ne voulez pas avoir un timbre poste, 300mm, voire 500mm ou plus si vous en avez les finances !
    Plus votre focale sera longue, plus vous pourrez voir la lune de près, et en faire un portrait serré.


    Quels réglages ?

    Elle dégage donc une lumière très forte au milieu d’un ciel très sombre. Il n’y a donc pas besoin d’une pose longue pour la photographier. Sans compter que, la lune tournant autour de la Terre, une pose longue vous donnerait un résultat flou, la lune s’étant déplacée subrepticement. Pour la mesure de la lumière je vous conseille de passer en mesure « spot » afin de ne pas vous retrouver avec une cercle tout blanc sans détail.

    En principe surtout qu’elle devrait être très lumineuse ce soir, en mode priorité ouverture vous pouvez régler celle-ci sur F/5,6 ou F/8.

    Important : essayez d’éviter la pollution lumineuse de la ville, cherchez un endroit très peu éclairé.

    Vous devez tenir compte de votre focale pour choisir un temps de pose compatible pour éviter tout risque de bougé.

    Plein formats :

    Il suffit que votre temps de pose soit égal ou supérieur à la focale :

    • 100 mm de focale –> 1/100 de seconde
    • 200 mm de focale –> 1/200 de seconde
    • 300 mm de focale –> 1/300 de seconde
    • 400 mm de focale –> 1/400 de seconde

    Si votre temps de pose est inférieur à la focale employée vous risquez d’avoir une photo floue surtout si votre boitier n’est pas stabilisé. Vérifiez donc la vitesse affichée avant de déclencher. Si le temps de pose est inférieur à la focale montez d’un cran en sensibilité (400 iso au lieu de 200 iso par exemple, et vous aurez une vitesse plus rapide).


    Boîtiers APS-C coefficient x1.5 (ou x1.6 Canon):

    • 100 mm de focale –> 1/150 de seconde (ou 1/160 de seconde chez Canon)
    • 200 mm de focale –> 1/300 de seconde (ou 1/320 de seconde chez Canon)
    • 300 mm de focale –> 1/450 de seconde (ou 1/480 de seconde chez Canon)
    • 400 mm de focale –> 1/560 de seconde(ou 1/640 de seconde chez Canon)


    Boîtiers Micro 4/3 :

    Capteurs Micro 4/3, multiplier les temps de pose par 2 (un 100mm avec un boitier micro 4/3 étant équivalent à un 200mm)

    • 100 mm de focale –> 1/200 de seconde
    • 200 mm de focale –> 1/400 de seconde
    • 300 mm de focale –> 1/640 de seconde
    • 400 mm de focale –> 1/800 de seconde

    Si le temps de pose est inférieur à ce qui est écrit dans ce tableau montez d’un cran en sensibilité (400 iso au lieu de 200 iso par exemple, et vous aurez une vitesse plus rapide).

    Ces réglages focale/temps de pose sont valables pour tous sujets immobiles pas seulement pour la Lune. Pour des sujets en mouvement il faudra des temps de pose au moins deux fois plus rapides.


    Mise au point

    Si votre boîtier a du mal à faire la mise-au-point sur la lune passez en mise au point manuelle et réglez la distance de mise-au-point sur l’infini.

    Collimateurs de mise au point : choisissez un seul collimateur de mise au point pour éviter à l’appareil de chercher l’endroit où faire la mise au point et vous placerez la lune sur le collimateur actif que vous avez choisi.


    Le trépied

    Obligatoire pour avoir une image bien nette. Si vous êtes dans un lieu très sombre munissez-vous également d’une petite lampe de poche pour pouvoir faire vos réglages aisément malgré la nuit. Pour être encore plus sûrs de ne pas avoir de flou de bougé vous pouvez également soit utiliser une télécommande soit le retardateur.


    La meilleure heure

    La gestion du contraste est le problème le plus récurent sur les photos de Lune. Pour éviter d’avoir une Lune complètement grillée surtout les jours de pleine Lune pensez à la photographier avant la nuit noire, le mieux si vous le pouvez est « entre chien et loup » quand le ciel est encore bleu. Le contraste étant plus faible à ce moment là, il est plus facile d’obtenir une bonne exposition et d’avoir les cratères de la Lune à ce moment là.


    Vérifiez sur place vos prises de vues

    Commencez par essayer de prendre vos photos à 200 iso, si la vitesse est trop lente passez à 400 iso, puis éventuellement 800 iso.  Si vous pouvez conserver une sensibilité basse (100 ou 200 iso) les photos seront plus nettes… sauf si vous manquez de vitesse, il faudra alors monter en sensibilité.
    Visualisez votre première image, passez en mode lecture et zoomez sur la Lune, vérifiez que vous avez bien les détails des cratères, si la Lune apparaît comme un cercle tout blanc vous pouvez compenser l’exposition en négatif, faites un essai avec une compensation d’exposition de moins 1/3 IL et revérifiez votre image. Si ce n’est pas suffisant passez à moins 1/2 IL. En principe vous ne devriez pas avoir besoin de compenser plus l’expo. Si vous vous êtes mis en mesure de la lumière « Spot » normalement vous ne devriez pas à avoir à compenser l’exposition. De toute façon il vaut mieux une « légère » sous-exposition que l’on pourra toujours rattraper en post-traitement, qu’une Lune grillée et sans détail ressemblant à un simple rond blanc.


    Batterie et carte mémoire

    Vérifiez bien que votre batterie est pleine, et qu’il y a bien une carte mémoire dans l’appareil (avec de l’espace libre). Vous trouvez ça évident, et bien je ne connais pas un seul photographe à qui ça n’est pas arrivé un jour ! ;-)


    Post-traitement

    Avec votre logiciel de retouche il vous faudra peut-être rehausser le contraste, n’utilisez pas le menu contraste, sinon vous risquez de perdre des détails dans les tons clairs. Servez vous des menus « Niveaux » et « Courbes ».

    Pour rectifier des dominantes de couleurs servez-vous du menu « Balance des couleurs ».


    Allez hop encore une photo :


    super Lune du 19 février 2019


    Toujours avec le Sony a6300 et l’objectif Sony 70-300mm à fond de zoom donc en équivalent 450mm.

    Mode priorité ouverture réglée sur f/5.6, vitesse 1/800ème de seconde, à 200 iso, vu sa très forte luminosité j’ai quand même du compenser l’exposition. Sur cette photo compensation d’expo : moins 1.30 IL. Bien sûr avec un seul collimateur actif. Il n’y a pas grand chose comme différence au niveau des détails malgré la compensation d’exposition plus forte.


    et une dernière avec une compensation d’exposition plus réduite:


    super Lune du 19 février 2019

    Toujours avec le Sony a6300 et l’objectif Sony 70-300mm à fond de zoom donc en équivalent 450mm.

    Mode priorité ouverture réglée sur f/5.6, vitesse 1/1000ème de seconde à 400 iso. Sur cette photo compensation d’expo : moins 0.70 IL. Toujours sur mon trépied. Malgré les 400 iso au lieu de 200 on a toujours bien les détails. Je l’aime bien cette photo.


    2 responses to “Super Lune ce soir, comment la photographier”


    • pepite

      J’ai mis les batteries en charge, plus qu’à espérer que le ciel soit dégagé ce soir, en plus je pourrai tester mon nouveau trépied :-)


    • pepite

      Yes je l’ai eue, un petit post-traitement et je vous la montre ;-)
      Et voilà elle est en ligne en haut et en bas de l’article, je vous ai mis les réglages sous les photos :-)


     Leave a reply