• Dreux, la chapelle royale

    Le chapelle royale vu de l'extérieur


    J’ai profité des journées du patrimoine pour aller visiter cette chapelle somptueuse. Ça vaut vraiment le coup d’aller la voir et d’y entrer !

    Elle m’avait déjà interpellé de l’extérieur mais elle était fermée la première fois que j’avais voulu la visiter.


    chapelle de l'exterieur


    Un gros plan de la flèche :


    Flèche de la chapelle royale


    La chapelle royale de Dreux est la nécropole de la famille d’Orléans. Elle est située dans le département français d’Eure-et-Loir.

    La chapelle royale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 12 décembre 1977.

    Le 14 février 1816, la duchesse Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon, duchesse d’Orléans, fille unique du duc, achète le terrain et fait construire une chapelle par Charles-Philippe Cramail, architecte parisien, chargé dès octobre 1814 de ce projet. Il ouvre le chantier début mai 1816.

    À partir du printemps 1839, cette chapelle fut agrandie par son fils, le roi Louis-Philippe, qui en fit la nécropole de sa famille et de ses descendants.

    Le plus surprenant est à l’intérieur, je n’ai pas pu tout photographier mais je vous fais participer à quelques oeuvres d’art magnifiques. 
    Quand on entre on ne peut déjà qu’admirer le dôme royal.

    De l’extérieur, le bâtiment parait de taille modeste, on est surpris de son grand volume en y pénétrant.

    la pentecôte en haut du dôme royal


    Le vitrail du dôme représente la Pentecôte.

    En plus gros plan :


    le dôme


    Mais pour l’instant ce n’est qu’une mise en bouche ;-)

    La chapelle primitive de 1816 fut complétée par des ajouts de style néo-gothique par l’architecte Pierre-Bernard Lefranc et de 1843 à 1845 ses nombreuses fenêtres furent garnies de somptueux vitraux exécutés à la manufacture nationale de Sèvres, selon la technique de fabrication des verres teints dans la masse.

    Regardez ces vitraux somptueux (dont quatre représentent la vie de Saint-Louis), je ne les ai pas tous mis, il y en a trop, quelques exemples :


    vitrail


    Un autre :


    Saint-Louis


    Ici Saint Louis accueillant sa future épouse.

    Le vitrail suivant de Jésus au jardin des Olivier est une pure merveille !!! Il a été très difficile à photographier et il faut voir ce vitrail en vrai pour ressentir toute l’ambiance qui s’en dégage ! Je n’ai jamais vu un vitrail dont la lumière extérieure est aussi bien maîtrisée. Pour arriver à le photographier à peu près correctement sans griller les hautes lumières il a fallu baisser la compensation d’exposition à moins 1 diaphragme complet, puis reprendre la photo en post-traitement pour récupérer les détails dans les ombres. Le rendu est nettement en dessous de ce que l’on peut voir en réel mais il ne m’était pas possible de faire mieux pour essayer de rendre l’ambiance.


    Jésus


    Celui-ci aussi est magnifique :


    Vitrail de la chapelle royale


    La Vierge au pied de la croix

    Comment l’artiste a-t-il réussi à créer cette merveille de jeux de lumière ?!

    On trouve aussi de superbes peintures dans la crypte  :


    peinture de la chapelle


    ou encore cette autre :


    peinture


    Ces peintures sont en fait des glaces qui sont des plaques de verre de deux centimètres d’épaisseur peintes à l’aide de couleurs fusibles (peinture vitrifiable). Sans être de véritables vitraux, elles n’en sont pas moins des chefs-d’œuvre techniques et artistiques.

    Pour la suite j’ai eu beaucoup de mal avec les photos, les couleurs n’étaient vraiment pas bonnes et je n’ai pas pu faire grand chose de correct. Dommage que je n’ai pas eu mon Sony avec moi, je vous mets quand même les photos pour les sujets qu’elles représentent.

    Il fallait descendre dans la crypte pour découvrir des dizaines de sépultures dont beaucoup avec des sculptures de gisants, j’ai choisi de vous en montrer deux qui montrent l’originalité dont à fait preuve le sculpteur :


    Le duc d'Orléans et sa femme


    Il s’agit de Ferdinand-Philippe d’Orléans, prince royal, duc d’Orléans et de Chartres et Hélène de Mecklembourg-Schwerin, duchesse d’Orléans. Étant de religion réformée, elle ne repose pas dans l’enceinte de la chapelle principale (rite catholique), mais dans une chapelle annexe voisine du bâtiment principal, affectée au culte protestant. Une ouverture a été pratiquée dans le mur de la chapelle de la vierge, de manière à faire communiquer sa sépulture avec celle de son mari. La pose de sa femme et sa main vers son mari donne du romantisme à un sujet qui en principe dénote surtout de la tristesse du décès de personnages.

    Le prince Ferdinand-Philippe est mort accidentellement en 1842, à l’âge de 32 ans.

    Les gisants de la famille du Roi Louis-Philippe sont commandés aux plus grands noms de la sculpture funéraire du XIXe siècle : Millet, Barre, Lenoir, Pradier et Mercié.

    Autre attitude insolite celle-ci avec le comte du Beaujolais dans une position très détendue, étonnant n’est-ce pas ? :


    comte de Beaujolais


    Pour terminer nous remontons dans la chapelle dont je vous poste une petite photo ratée mais qui vous montre un peu l’ensemble de l’entrée :


    Chapelle royale intérieur


    La chapelle appartient aujourd’hui à la Fondation Saint-Louis, suite à la donation faite par Henri d’Orléans (1908-1999), comte de Paris.

    Et voilà c’est terminé, mais si vous passez par là ça vaut vraiment le coup de s’y arrêter.


    Architectes : Claude-Philippe Cramail, Pierre-Bernard Lefranc

    Construction : 1816 et 1839.

    Vitraux : La totalité des vitraux est issue de la manufacture de Sèvres, les dessins sont d’Ingres, Viollet-le-Duc, Eugène Delacroix, Hippolyte Flandrin, Georges Rouget, Claudius Jacquand, Horace Vernet, Charles-Marie Bouton, Charles-Philippe Larivière, Antoine Béranger et Wattier.


    Toutes les photos ont été prise avec l’Olympus EM5 II et l’objectif 14-150mm en mode priorité ouverture. J’aurai du prendre mon Sony A7 ou mon Sony a6300 qui ont une meilleure dynamique et une meilleure colorimétrie ça m’aurait évité d’avoir à post-traiter mais je ne pensais pas découvrir de telles merveilles.


    1 responses to “Dreux, la chapelle royale”


    • pepite

      Les horaires de visites :

      01/04 au 30/06 : 9h30-12h00 et de 13h30-17h30
      01/07 au 31/08 : 9h30-18h00 – Interruption temporaire des visites guidées entre 12h00 et 14h00
      01/09 au 30/09 : 9h30-12h00 et de 13h30-17h30
      Dernière admission 30 minutes avant la fermeture du site.

      Fermeture hebdomadaire le mardi.

      01/10 au 31/03 : Site fermé excepté pour les groupes sur réservation (à partir de 20 personnes).


      Les tarifs sont très abordables :

      8,90 € pour les adultes et 5 € pour les enfants.


     Leave a reply