• Sony a6600 le nouvel hybride haut de gamme APS-C

    Sony a6600 de face


    Le capteur APS-C Exmor CMOS de 24,2 millions de pixels est stabilisé sur 5 axes. La stabilisation sur 5 axes du capteur (IBIS), s’ajoute à celle des objectifs si ceux-ci sont stabilisés. C’est le même système de stabilisation interne que l’ancien a6500. Le capteur est couplé au processeur Bionz X que l’on retrouve aussi sur les récents A7R IV, A9II et RX100 VII  il autorise l’ajout de nouvelles fonctions gourmandes en ressources.

    L’a6600 offre une protection contre les intempéries. Boîtier en alliage de magnésium étanche.

    La sensibilité pourra être étendue à 102 400 ISO. Mais ne pas s’attendre à des miracles à 102 400 iso, c’est plus du marketing qu’autre chose.

    Question batterie, on râlait tous sur l’autonomie, Sony affirme avoir fait de vrais efforts en doublant le nombre de photographies réalisables par charge. L’amélioration de la durée de vie de la batterie est un excellent point. L’a6600 possède la plus grande batterie du groupe des boîtiers sans miroir (avec les derniers modèles de la série A7 plein format).

    Un autofocus de course : il mise sur un mécanisme d’AF 4D focus ultra-rapide, la mise au point devant se faire en 0,02 seconde seulement comme pour l’a6400. Pour parvenir à un tel résultat, il se base sur un autofocus hybride, composé de 425 points AF à détection de phase ainsi que de 425 points à détection de contraste. L’a6600 bénéficie de la dernière technologie de suivi de la mise au point automatique de Sony, qui a été découverte pour la première fois dans les modèles a6400 et a6100. Le nombre de collimateurs reste inchangé à 425, mais ils deviennent tous à la fois à détection de contraste et corrélation de phase. 
    Les performances de son autofocus sont particulièrement impressionnantes, quel que soit le type de sujet photographié. La mise au point est quasi-instantanée et permet de déclencher extrêmement spontanément. Un point qui ravira autant les photographes sportifs que les amateurs de photos de rue.

    La fonction Eye AF en temps réel assure un suivi continu des yeux du sujet lorsque vous le filmez en mouvement, même si le visage est en partie caché, en contre-jour ou incliné vers le bas. Vous pouvez définir l’œil gauche ou droit comme référence.

    Eye AF temps réel pour les animaux.

    Les algorithmes innovants de Sony capables de détecter les yeux s’appliquent aux êtres humains comme aux animaux, ce qui vous permet de réaliser des portraits d’animaux de compagnie ultra-nets et de magnifiques photos de la faune sauvage.


    Mode de mise au point

    • AF-A (mise au point automatique)
    • AF-S (mise au point automatique prise de vue unique)
    • AF-C (mise au point automatique en continu)
    • DMF (mise au point manuelle directe)
    • mise au point manuelle


    On trouve les fonctions Real-Time AF Tracking et Real-Time Eye AF Tracking en natif (Sony avait apporté ces deux modes de fonctionnement à ses anciens boîtiers via une récente mise à jour, pensez à faire la mise à jour si vous avez des boîtiers de la génération précédente).

    Prise de vue par intervalle pour créer des vidéos Time-lapse. Enregistrement par intervalle (intervalle de 1 à 60 s, de 1 à 9 999 prises, verrouillage d’exposition auto/suivi AE (Haut / Centre / Bas)).

    Le boîtier est doté d’un mode rafale à 11 images par seconde avec suivi du sujet de quoi ravir les photographes animaliers ou les amateurs de sport (avec suivi AE/AF activé) et 8 images par seconde en déclenchement silencieux. La grande capacité du buffer permet également à l’appareil de pouvoir capturer des séquences en rafale assez longues (jusqu’à 116 images de suite en JPEG).
    L’a6600 affiche un très bon taux de réussite. Vous remarquerez peut-être un certain flou occasionnel lors de prises de vues en rafale avec des sujets erratiques aux mouvements désordonnés, mais le sujet n’a jamais complètement perdu.

    l'a6600 vu de dessus

    La colorimétrie des images comme toujours chez Sony s’avère particulièrement fiable.

    Effets spéciaux
    8 types : Postérisation (couleur), Postérisation (NB), Couleur pop, Photo rétro, Couleur partielle (R/V/B/J), Monochrome à contraste élevé, Photo à l’ancienne (Normal/Froid/Chaud/Vert/Magenta), Image claire, Monochrome aux tons riches

    Style créatif
    Standard, Vif, Neutre, Clair, Profond, Eclairé, Portrait, Paysage, Crépuscule, Nocturne, Feuilles mortes, Noir et blanc et Sépia, Style boîte (1-6), (Contraste (-3 à +3 par paliers), Saturation (-3 à +3 par paliers), Netteté (-3 à +3 par paliers))

    Profil d’image
    Oui (désactivé / PP1-PP10) Paramètres : Niveau de noir, Gamma (Vidéo, Photo, Cinéma1-4, ITU709, ITU709 [800 %], S-Log2, S-Log3, HLG, HLG1-3), Gamma noir, Genou, Mode de couleur, Saturation, Phase de couleur, Profondeur de couleur, Détail, Copie, Réinitialisation

    Fonctions de gamme dynamique
    Désactivé, Optimisateur de plage dynamique (automatique / niveau (1-5)), HDR automatique (Différence d’exposition automatique, Niveau de différence d’exposition (1-6 EV, par paliers de 1 EV))

    Espace colorimétrique
    sRVB standard (avec gamme sYCC) et Adobe RVB standard compatible avec TRILUMINOS Color

    RAW 14bit et Jpeg

    Le viseur électronique intégré est un OLED de 2,3 millions de points. S’il n’est pas aussi grand que sur un A7 III plein format, il permet une visée confortable et offre un rendu très qualitatif. Une petite roue crantée permet de régler facilement la correction dioptrique du viseur pour les porteurs de lunettes.


    Connectique du sony a6600


    Vidéo

    L’a6600 s’inscrit dans la tradition de cette gamme, qui propose une vidéo 4K de bonne qualité.

    L’a6600 a les mêmes modes vidéo que l’a6500 précédent.

    Comme l’ancien a6500, l’a6600 peut enregistrer des vidéos 4K très détaillées. Et, bien que ce soit nettement mieux que ce dont le Canon EOS M6 Mark II est capable, le G9 de Panasonic et le X-T3 de Fujifilm sont comparables dans de nombreux domaines en vidéo.

    Une prise mini-jack pour casque fait son apparition au côté de la prise micro.

    Les courbes gamma S-Log3 et S-Log2 disposent d’une large plage dynamique (jusqu’à 1 300 % de la norme REC.709) pour minimiser les voiles blancs et noirs et offrir plus de liberté lors de l’étalonnage des couleurs en post-production12.

    Enregistrement au ralenti et en accéléré.

    Compatible avec le format XAVC S, AVCHD ver. 2.0
    XAVC S : MPEG-4 AVC/H.264, AVCHD : mpeg-4 AVC / H.264
    XAVC S : LPCM 2 canaux, AVCHD : Dolby® Digital (AC-3) 2 canaux, Dolby® Digital Stereo Creator

    Espace colorimétrique
    Standard xvYCC (technologie x.v.Colour par connexion via câble HDMI) compatible avec couleurs TRILUMINOS

    Fonctions vidéo
    Affichage du niveau audio, Niveau d’enregistrement audio, Sélecteur PAL/NTSC, Enregistrement proxy (1280 x 720, environ 9 Mbit/s), TC/UB (Préréglage TC / Préréglage UB / Format TC / Exécution TC / Création TC / Enregistrement heure sur UB), Pose lente automatique, Contrôle de l’enregistrement, Nettoyage des informations HDMI. (Sélection Marche/Arrêt), Gamma Display Assist

    Microphone Stéréo intégré.

    Autonomie de la batterie (vidéo, enregistrement réel)
    Env. 140 min (viseur) / env. 150 min (écran LCD) (norme CIPA)


    Chargement de la batterie : port USB type C (qui permet de recharger l’appareil), toujours pas de chargeur de batterie livré avec l’appareil ce qui immobilise l’appareil pendant la charge de la batterie grrrr, il vaudra donc mieux acheter un chargeur en plus de l’appareil.

    La connectique est complète : prise micro et prise casque, port micro HDMI, la prise mini-jack pour casque fait son apparition au côté de la prise micro. l’a6600 est livré avec des ports pour casque et microphone pour vous aider avec l’enregistrement et la surveillance audio lors de l’enregistrement vidéo.



    L’a6600 perd le petit flash pop up qui ne servait pas à grand chose, un petit flash se trouve néanmoins dans la boîte. Un bouton de fonction supplémentaire à la place du bouton flash de l’a6500 fait son apparition (La griffe porte-accessoire sur le dessus du boîtier permettra l’ajout d’un « vrai » flash). Le bouton ajouté, appelé C3, se situe entre les menus et le commutateur à bascule à mise au point automatique. Il se trouve dans un endroit pratique et il est plus facile à atteindre que les boutons C1 et C2 existants sur le dessus de l’appareil.


    L’écran peut s’orienter à 180° pour avoir un retour vidéo ou pour prendre des selfies.


    L'écran basculable du Sony a6600

     

    J’aurai préféré un écran monté sur rotule mais l’écran basculable permet quand même des prises de vues au ras du sol ou par-dessus un pont par exemple.

    Les 11 boutons de l’appareil peuvent être assignés à chacune des 91 fonctions. Certaines peuvent être programmées sur la bague et la molette de contrôle. « Mon Menu » permet d’enregistrer jusqu’à 30 éléments de menu différents pour un accès rapide à vos réglages préférés.

     

    Wi-Fi pour le transfert d’images et NFC. L’a6600 peut transférer des images et des clips vidéo via une connexion Wi-Fi à des périphériques iOS et Android à l’aide de leur application « Imaging Edge Mobile ». L’a6600 continue de fonctionner avec la technologie NFC (communication en champ proche), que nombre de ses concurrents ont abandonnée, mais elle permet un jumelage rapide avec des périphériques compatibles en les mettant simplement ensemble.


     

    Points clés:

    • Mise en œuvre du suivi de la mise au point automatique à la pointe de la technologie en termes de performances et de convivialité.
    • La grande batterie lui donne la meilleure durée de vie de tous boîtiers hybrides.
    • La stabilisation d’image sur 5 axes utilisables également pour les séquences vidéo, y compris la correction de roulis pour aider à garder les horizons droits
    • La manipulation est très similaire aux autres appareils photo a6×00, note l’a6600 perd le flash pop-up


    A propos de l’autofocus

    En gros, l’a6600 est apte à traquer des sujets humains ou non humains ainsi que les visages, les yeux et même certains animaux avec une sorte de ténacité qui aurait fait la folie des chimères il n’y a pas si longtemps. Bizarrement, ce suivi n’est pas activé par défaut, mais sa configuration n’est pas terriblement complexe :

    Comment activer le suivi en temps réel de la mise au point automatique

    1) Appuyez sur la touche « Fn » et changez le « Mode de mise au point » de « AF-A » à « AF-C » (le suivi AF n’est pas disponible en mode AF-A)

    2) Dans le menu ‘Fn’, changez le réglage ‘Zone mise au point’ sur l’un des modes de suivi. Pour ce faire, faites défiler l’écran jusqu’en bas de la liste, puis appuyez à gauche et à droite pour sélectionner le type de zone de mise au point que l’appareil photo utilisera pour identifier les éléments à suivre. Nous recommandons l’une des solutions suivantes:

    • Suivi: Spot flexible M – Si vous souhaitez choisir les éléments à suivre, soit en touchant l’écran, soit en pointant l’appareil photo sur votre sujet (afin que le point AF soit initialement sur votre sujet).
    • Suivi: Large – Si vous voulez que l’ appareil photo choisisse ce qu’il faut suivre. Dans ce cas il donnera la priorité à la personne la plus proche ou, s’il n’y a pas de monde, dépistera quelque chose de central dans votre scène et à proximité.


    Au niveau de la qualité d’image on reste dans la même excellente qualité des modèles précédents, c’est pourquoi j’ai un peu tardé à vous faire un article sur l’a6600. Néanmoins les améliorations apportées peuvent être intéressantes pour certains photographes et vidéastes.


    J’aime bien :

    • Excellente qualité d’image JPEG et Raw
    • Le suivi MPA de première classe est particulièrement utile pour photographier des personnes
    • Bonne qualité vidéo
    • Vie de la batterie inégalée pratique en voyage ou pour de longues vidéos. Une autonomie imbattable.
    • Stabilisation d’image sur 5 axes
    • Prises casque et micro
    • Bonne vitesse de prise de vue en rafale
    • Prise confortable
    • L’écran tactile inclinable bascule de 180 degrés vers le bas, de 90 degrés vers le bas
    • Options de personnalisation étendues
    • NFC simplifie le transfert d’images
    • La fonction de mise au point automatique de Sony est toujours leader sur le marché.


    Regrets :

    • Un seul emplacement pour carte SD UHS-I de l’appareil photo.
    • Carte SD UHS-I alors que la plupart de la concurrence accepte aussi les SD UHS-II plus rapides.
    • Écran basculable plutôt qu’orientable en tous sens.
    • Après une rafale ou une vidéo : pendant que la mémoire tampon s’efface, vous ne pouvez pas basculer en mode vidéo, vous ne pouvez pas modifier votre vitesse de rafale ni vos paramètres de qualité d’image.


    En bref un excellent boîtier qui sans être révolutionnaire apporte de bonnes amélioration mais pas de quoi changer un a6300, un a6400 ou un a6500 à mon avis.


    Cartes mémoire : SDHC (compatible UHS-I), SDXC (compatible UHS-I), MemoryStick

    Dimensions : 12 cm x 6,69 cm x 6.93 cm
    Poids : 503 g
    Batterie : 810 images par charge


    Prix

    a6600 boîtier nu (sans objectif) : 1 599 €
    a6600+ 18-135 mm OSS : 1999 € au même prix à 10 € près que l’a6500, donc mieux vaut acheter l’a6600.


    Appareil pouvant être compétitif face à l’a6600 : l’Olympus E-M5 Mark III. À de nombreux égards, en dehors de la taille du capteur plus petit pour ce dernier (micro 4/3), l’Olympus est compétitif avec le a6600: vitesses de rafale rapides, stabilisation interne du corps, bonne vidéo 4K.


  • Je vous emmène chez les animaux sauvages

    Les flamants roses du chili


    Nous commençons par les flamants roses du Chili, mais non, non, je ne suis pas là bas mais en Charente-maritime au zoo de La Palmyre où l’on peut admirer plus de 110 espèces différentes. Dépaysement garanti. Ce zoo est particulièrement bien aménagé, en pleine nature boisée et c’est un délice de s’y promener. Les animaux s’y sentent si bien que chaque année il y naît plein de bébés de toutes races. Le zoo participe à la sauvegarde d’espèces en voie de disparition.

    Flamants roses

    Taille : 105 cm
    Poids : 2,5 kg
    Ponte : 1 oeuf
    Longévité : 50 ans

    A l’aide de boue tassée renforcée de matières végétales, de pierres, de coquillages et de plumes, ils construisent des nids coniques ressemblant à de petits volcans et hauts d’environ 40 cm, afin de protéger le poussin de l’eau et de la chaleur excessive au niveau du sol.

    Mâles et femelles se relayent pour couver l’œuf puis pour nourrir l’oisillon. Grâce à une hormone appelée prolactine, les parents produisent et régurgitent une sorte de « lait », riche en graisses et en protéines, de couleur rouge vif car il contient des globules rouges. Les jeunes flamants absorbent exclusivement ce lait pendant environ deux mois.

    Photo : Sony A7 plein format et objectif fixe 55mm Zeiss, mode priorité ouverture réglée sur f/8 à 125 iso. Vitesse 1/250ème de seconde.

    Les photos ont été prises avec mon Sony a6300 et le zoom 70-300mm f/4.5-5.6 G OSS et le Sony A7 plein format et l’objectif 55mm Zeiss f/1.8 FE Sonnar.


    Lire la suite »


  • Dreux, la chapelle royale

    Le chapelle royale vu de l'extérieur


    J’ai profité des journées du patrimoine pour aller visiter cette chapelle somptueuse. Ça vaut vraiment le coup d’aller la voir et d’y entrer !

    Elle m’avait déjà interpellé de l’extérieur mais elle était fermée la première fois que j’avais voulu la visiter.


    chapelle de l'exterieur


    Un gros plan de la flèche :


    Flèche de la chapelle royale


    La chapelle royale de Dreux est la nécropole de la famille d’Orléans. Elle est située dans le département français d’Eure-et-Loir.

    La chapelle royale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 12 décembre 1977.

    Le 14 février 1816, la duchesse Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon, duchesse d’Orléans, fille unique du duc, achète le terrain et fait construire une chapelle par Charles-Philippe Cramail, architecte parisien, chargé dès octobre 1814 de ce projet. Il ouvre le chantier début mai 1816.

    À partir du printemps 1839, cette chapelle fut agrandie par son fils, le roi Louis-Philippe, qui en fit la nécropole de sa famille et de ses descendants.

    Le plus surprenant est à l’intérieur, je n’ai pas pu tout photographier mais je vous fais participer à quelques oeuvres d’art magnifiques. 
    Quand on entre on ne peut déjà qu’admirer le dôme royal.

    De l’extérieur, le bâtiment parait de taille modeste, on est surpris de son grand volume en y pénétrant.

    Lire la suite »


  • Juste pour la beauté de la voiture


    Whaouuu une Rolls sur le parking


    Je sortais du supermarché quand je l’ai vue sur le parking !!! Ça alors une Rolls et en plus une série limitée sur un parking de supermarché c’est un scoop !! Je me suis dépêchée de la prendre en photo, pas facile parce qu’elle attirait évidemment du monde.

    Dommage un camion était venu se garer à côté, il est donc certain que ce n’était pas l’emplacement idéal pour la mettre en valeur. Mais comme de l’autre côté il n’y avait personne j’ai quand même pu la prendre aussi de trois quart :


    Quelle belle voiture


    Moi qui aime les voitures anciennes j’étais aux anges ! Par contre je n’ai pas pu prendre l’intérieur, il y avait trop de reflets sur les vitres.

    Allez malgré le décor et la lumière pas top je la prends aussi de trois-quart dos ;-)


    Rolls trois quart dos


    Quelle belle voiture quand même !

    J’ai flouté volontairement la plaque d’immatriculation.

    Et puis impossible de ne pas photographier en gros plan la jolie figurine de la marque, la fameuse « Flying Lady », qui trône sur le bouchon du radiateur :


    Rolls


    “The Spirit of Ecstasy” est la figure de proue des voitures Rolls-Royce depuis 1911.

    Le constructeur Rolls-Royce n’a jamais modifié sa «Flying Lady» qui est l’une des rares choses restées constantes sur ses modèles.

    En quelques points :

    • Créé par le sculpteur et illustrateur Charles Sykes
    • Basé sur la statue en bronze de Sykes ‘The Whisperer’, commandée par Lord Montagu de Beaulieu et inspirée de sa secrétaire privé Eleanor Thornton
    • Première en tant que mascotte « officielle » de Rolls-Royce en 1911
    • Jusqu’en 1939, toutes les figurines étaient finies à la main par Charles Sykes aidé par sa fille Joséphine
    • Modern Spirit of Ecstasy est toujours été créée à Southampton en Angleterre
    • Existe en or, plaqué or 24 carats, en argent sterling, en verre, en acier inoxydable et des versions illuminées
    • Les figurines « The Whisperer » et autres figurines ” Spirit of Ecstasy ” sont exposées en permanence au Musée National du Moteur, Beaulieu.


    Et voilà, comme quoi il faut toujours se promener avec un appareil photo dans son sac, même pour faire ses courses ;-)

    J’ai pris toutes les photos avec L’Olympus OMD EM5 II et l’objectif 14-150mm. Je suis désolée de ne pas avoir fait mieux pour les photos. Je me suis dépêchée avant qu’une autre voiture vienne se garer à côté et j’en ai profité quand il n’y avait personne autour, donc pas trop le temps de peaufiner les prises de vues.


    En savoir un peu plus sur la voiture :

    Rolls Royce Limited

    La Rolls Royce silver cloud II mesure 5,38 m de long pour 1,89 m de large et pèse…2,11 tonnes. Son moteur est un V8 de 6,2 L de cylindrée développant 155 ch équipé de deux carburateurs SU HD8. Les freins sont hydrauliques et assistés. La suspension est à roues indépendantes à l’avant et à essieu rigide avec ressorts semi-elliptiques à l’arrière.

    Par rapport La Rolls Royce silver cloud première version la une vitesse maximum annoncée passe à 183 km/h (114 mph), ainsi que des gains notables en accélération et en reprise. La direction assistée fait désormais partie de l’équipement de série. Les vitres électriques deviennent disponibles en option.

    Elle valait neuve en 1961 pas moins de 98 000 francs.

    La Silver Cloud II est produite entre 1959 et 1962.

    Rolls Royce a écoulé 2417 exemplaires de la Silver Cloud II.

    Le magazine « The Motor » essaie une Cloud II en 1960. Ils mesurent une vitesse maxi de 168,5 km/h, et le 0 à 60 mph (97 km/h) en 10,9 seconde. La consommation s’élève à 22 l/100 km. Capacité du réservoir : 82 litres. La voiture coûte à l’époque 6 092 £ TTC.

    Je vous ai trouvé sur le net une photo du tableau de bord, en loupe de noyer bien évidemment ;-) :


    Tableau de bord de la Rolls Royce Silver Cloud II


    La Silver Cloud fait une apparition dans le film « Dangereusement vôtre » de la saga James Bond.

    La Silver Cloud fait aussi une apparition dans le film de 1984, « Attention les dégâts » avec Bud Spencer et Terence Hill.


    Allez à votre santé ;-)

    Rolls Silver Cloud II intérieur


    Franchement le tapis de sol rajouté, ça ne fait pas top, pfuuuu ;-)

    C’est tout pour aujourd’hui ;-)