• Les filtres : filtres UV, polarisants, neutres, etc.

    Les filtres sont des lentilles souvent très minces qui se vissent devant l’objectif.
    Les objectifs de réflex et de bridges sont pratiquement toujours équipés d’un pas de vis destiné à recevoir un filtre. Pas contre il est très rare qu’un compact ait un pas de vis en avant se son optique et n’offre alors pas cette possibilité.

    Le filtre « UV »

    filtre UV

    C’est un filtre qui comme tous les filtres se visse à l’avant de votre objectif et que vous devriez avoir en permanence sur celui-ci, c’est un filtre neutre qui ne change rien à vos prises de vues que ce soit en saturation, en luminosité ou en couleurs, mais il vous évitera d’acheter un objectif (voire un autre appareil si vous avez un bridge) en cas de choc frontal, de rayures dues à une branche malencontreuse, etc.
    De plus il a le pouvoir de filtrer les UV et donc d’atténuer le voile atmosphérique sur les lointains.
    Il est donc plein de qualités et n’a pas de défaut si tant est que vous preniez un filtre de marque.
    Le filtre UV ne mange pas de lumière contrairement au filtre polarisant.



    Lire la suite »


  • Neige, gel et brume

    Hiver voiture dans la brume énorme

    Le Pentax K-x et le Panasonic G1 à l’épreuve du froid et de la brume.

    Le petit Pentax Kx a bien supporté le gel, voilà ce que nous avions ce matin, de la neige, du gel et de la brume ! Pas de souci pour prendre une voiture en train de rouler, 1/100ème de seconde a suffit pour figer la voiture, c’est vous dire si ça roule lentement. Pas un temps à mettre un pied dehors mais je voulais voir comment allait se comporter le Pentax et le Panasonic G1 par temps de gel et avec un contraste aussi faible, arriveraient-ils à faire la mise au point, même si je sais que par temps de brouillard rien n’est net vu le voile ambiant.

    Lire la suite »


  • Métamérisme

    Définition du métamérisme :

    Deux couleurs sont dites « métamères » lorsqu’elle présentent des couleurs apparentes identiques sous une certaine source de lumière. Mais sous d’autres sources leurs couleurs apparentes deviennent différentes. Le métamérisme est la propriété d’une couleur à modifier son aspect visuel selon la nature de la lumière qui l’éclaire. La couleur apparente d’un objet est donc sujet à des variations suivant la lumière qui l’éclaire.

    Pour que vous compreniez mieux, je vais vous citer deux exemples plus parlants de ce qu’on appelle souvent métamérisme en observant des couleurs sur une surface imprimée ou sur un tissu.

    Vous allez dans un grand magasin vous acheter un pull, sous l’éclairage artificiel du magasin il vous parait vert mais une fois dehors vous vous rendez compte que le pull n’est pas vert mais marron ! Suivant l’éclairage vous n’avez pas vu ce pull sous la même couleur.

    Autre exemple j’imprime une photo noir et blanc avec mon Epson R1800, à la lumière du jour pas de souci ma photo est bien en niveau de gris mais le soir sous l’éclairage j’ai l’impression que mon tirage tire vers le vert. Au club photo la photo tire sur le magenta, et pourtant c’est toujours le même tirage ! Suivant l’éclairage il semble donc que la couleur ne soit pas la même.

    Voilà c’est cela le métamérisme.

    Pour l’impression, cela vient des encres employées qui sont plus ou moins sujettes au métamérisme.

    Les encres à colorants chimiques solubles pénètrent fortement dans le papier, elles sont peu sujettes au métamérisme. Leur défaut : elles ont une durée de vie assez courte.

    Les encres à pigments sont elles beaucoup plus sujettes au métamérisme. Leur qualité : elles sont beaucoup plus stables dans le temps.

    Suivant les encres employées on aura donc des photos plus ou moins sujettes au métamérisme. A noter que dans un même marque d’imprimante on peut très bien avoir des imprimantes utilisant des encres qui résitent au métamérisme et ne montrant donc pas de variations de couleur même avec des éclairages différents (c’est le cas des imprimantes Epson haut de gamme) et des imprimantes présentant un métamérisme assez fort, C’est le cas des photos en noir et blanc avec la R1800 par exemple. Ceci s’explique parce que les encres employées pour les unes ou les autres ne sont pas les mêmes. Pour le noir et blanc j’utilise un imprimante photo HP A3+, par contre cette dernière est moins satisfaisante sur papier brillant en couleur, elle est sujette au bronzing, je l’utilise donc pour les tirages sur papiers mats ou pour le noir et blanc. Pour les tirages couleurs sur papiers brillants ou satinés les Epson sont imbattables.

    Pour le particulier ce ne sera pas très gênant, par contre si vous voulez présenter vos photos ou vérifier la fidélité des couleurs, il faudra veiller à utiliser une imprimante qui présente le moins possible de métamérisme et qui gardent donc le même  » impact visuel  » que la lumière soit du jour ou incandescente ou fluorescente.


  • Les accessoires indispensables

     

     

    Les indispensables :

    Le sac photo :

    Protéger son appareil est indispensable, même si c’est un compact, les lamelles protégeant l’objectif étant souvent fragiles. Il faut le choisir suffisament grand pour un bridge ou un réflex. De plus si vous choisissez la bonne taille vous pourrez y ranger vos accessoires, vos clés, vos papiers, le téléphone portable. De la simple pochette pour compact au sac à dos le choix est large. Il vaut mieux éviter les sacs de grandes marques (Lowerpro, Nikon, Canon) qui renseignent tout de suite les voleurs potentiels de ce qui se trouve dans votre sac. Il faut le prévoir suffisament grand pour pouvoir y ajouter non seulement l’appareil mais tous les accessoires indispensables.

    Si vous êtes photographe animalier et/ou sportif et que vous êtes équipés de grands et gros zooms le sac à dos s’impose.



    Des sacs sympas pour les femmes et surtout qui n’attirent pas l’attention des voleurs d’appareils photos :

    sac aria tamracTamrac propose des sacs qui ressemblent à des sacs de ville, voilà une idée sympa.

    Ils sont disponibles en plusieurs tailles et sont tropicalisés pour supporter la pluie. On peut y loger un petit réflex avec son optique standard ou un bridge (ou encore un hybride).

    Dimensions pour le modèle Aria 3 :
    Dimensions internes :  23 x 11 x 19 cm
    Dimensions externes : 24 x 14 x 20 cm
    Poids : 340g

    Le logement est bien étudié :

    sac-aria_tamrac











    Le boitier prend place à l’intérieur ainsi qu’un objectif et un flash par exemple.

    Une poche à fermeture éclair est aussi disponible à l’avant pour des articles personnels comme un petit portefeuille et vos clés. Deux poches latérales externes et minces peuvent contenir de petits objets comme un téléphone ou un iPod, tandis qu’une poche arrière ouverte permet de garder un manuel à portée de main. La bandoulière dispose d’un patin anti-glissement pour le confort lors du transport.

    C’est à mon avis un peu juste pour un réflex, on lui préfèrera pour ce dernier l’Aria 6 :

    Dimensions internes :  30 x 13 x 22 cm
    Dimensions externes : 31 x 14 x 23 cm
    Poids : 510g

    sac aria3 Tamrac

    Le hic est le prix mais quand on aime… ;-)

    On trouve l’Aria 3 entre 60 et 69 euros chez amazon en noir, brun ou kaki et l’Aria 6 entre 72 et 83 euros pour les mêmes couleurs.


    _________________________________


    Lire la suite »