• Sony et Olympus développement conjoint. Hasselblad et Sony aussi !

    sony-olympus

    Olympus et Sony ont annoncé être entrés en négociations exclusives autour d’un partenariat capitalistique :

    - après des discussions avec plusieurs partenaires potentiels, Olympus a choisi Sony.

    - Sony investira 50 milliards de yens (492 millions d’euros) dans Olympus.

    - Une coentreprise « Olympus-Sony » sera créée dans le domaine des équipements médicaux de nouvelle génération, notamment des endoscopes à haute définition, dotés de capacités vidéo 3D.

    - pour aider au redressement de la branche d’activité « appareils photo numériques » d’Olympus (dont le texte dit qu’elle connaît un marasme, des coopérations et le développement conjoint de sous-ensembles seront favorisés.

    Les deux parties espèrent conclure un accord définitif sous un mois.

    Source : NHK Newsweb : nhk_news

    Publié le 14 septembre… et mis à jour le 29 septembre (voir en bas d’article).



    D’autre part Sony continue sa progression dans la monde de la photo :

    Sony et Hasselblad annonce un partenariat avec des réflex à l’horizon

    lunar1_hasselblad

    Sony et Hasselblad ont annoncé un partenariat à long terme qui se traduira par un boitier à monture E, un appareil photo compact et un produit pour le segment reflex numérique.

    Hasselblad dit que le but de ce partenariat est de «cultiver de nouveaux marchés pour les passionnés de photo et de consommation de produits d’imagerie numérique» et débutera par un appareil à monture E, appelé Lunar Hasselblad.

    Hasselblad est désireux d’étendre et de développer son portefeuille de produits pour inclure une nouvelle gamme de boitiers de pointe sans miroir à objectifs interchangeables (appareil photo compact aka), qui seront suivies par de nouveaux produits pour reflex et compacts.

    Hasselblad et Sony ont convenu en outre pour les deux organisations de travailler ensemble et unir leurs efforts afin de parvenir à des avancées techniques et d’ingénierie dans divers défis technologiques photographiques.

    L’utilisation du secteur des réflex DSLR n’exclut pas la possibilité que Hasselblad adopte le système de Sony SLT (ou simplement re-marque un de ses modèles).

    Le Dr Larry Hansen, Président et CEO de Hasselblad a déclaré : «Suite à des discussions avec Sony – le joueur clé pour les photographes professionnels et amateurs – nous sommes ravis d’annoncer l’émergence d’une nouvelle aube pour Hasselblad. Ce partenariat va nous permettre d’accéder à une zone du secteur photographique que nous n’avons jamais touché avant, en s’appuyant sur l’excellence de la technologie de pointe et de l’esprit d’innovation révolutionnaire de Sony. Posséder un Hasselblad, fabriqué en Suède, ne sera plus seulement un rêve pour de nombreux amateurs de photographie. »

    Shigeki Ishizuka, président de Sony Digital Imaging Business Group, a ajouté: « C’est un partenariat très excitant parce que les clients fidèles d’Hasselblad avec un profond attachement à cette marque prestigieuse vont se familiariser avec les technologies de pointe au niveau photographique de Sony. Nous croyons que nous pouvons renforcer notre développement en imagerie numérique et de fabrication à travers ce partenariat, de sorte que nous serons en mesure d’offrir des produits de plus en plus attrayants pour nos clients pour les années à venir. »

    Hasselblad prévoit le lancement lunaire début 2013.

    Baptisé Lunar 1 voici à quoi il devrait ressembler :

    Lire la suite »


  • Olympus OM-D E-M5

    olympus_om-d_e-m5


    Attention malgré son nom et un léger air de famille avec les anciens réflex OM il ne s’agit pas d’un réflex (et il n’accepte pas les optiques pour les anciens OM, il faudra une bague d’adaptation pour les utiliser) mais d’un boitier hybride micro 4/3. Cependant Olympus a voulu créer un boitier haut de gamme en alliage de magnésium et tropicalisé et donc avec des joints renforcés contre la poussière et l’humidité.

    L’appareil est contruit autour d’un capteur 16 millions de pixels micro 4/3 (certainement le même que celui qui équipe le Panasonic G3).

    La stabilisation a été entièrement revue et est utilisable aussi en vidéo.

    La sensibilité auto ou manuelle va de 200 à 25 600 iso.

    C’est le premier hybride Olympus muni d’un viseur intégré (électronique), celui -ci affiche 1.44M points.
    L’écran quant à lui est un 3 pouces OLED tactile 610 000 points qui s’incline vers le haut de 80 ° et de 50 ° vers le bas.

    OM-D dos

    Obturateur de 60 secondes à 1/4000ème.
    Rafale soit 9 im/s, mais sans stabilisation ni autofocus continu, soit une vitesse moyenne de 4,2 im/s, avec AF continu et suivi du sujet.

    Modes : iA auto, PASM (modes programme, priorité ouverture, priorité vitesse et mode manuel), modes scènes et effets de filtres.

    OM-D_dessus

    Modes de mesure : multizone, pondérée centrale ou spot.
    Compensation d’exposition : ±3 IL par pas de 1/3, 1/2 ou 1 IL
    Bracketing : 2, 3, 5, 7 images avec des pas de 1/3 IL, 1/2 IL, 2/3 IL, 1 IL
    Bracketing sur la balance des blancs sur 3 images.

    Format de fichier Jpeg ou raw.

    Vidéo 1920 x 1080 son stéréo :
    • AVCHD
    • H.264
    • Motion JPEG

    La conception est similaire au Panasonic G3 mais avec un look différent et la tropicalisation en plus.

    Sa taille est aussi assez équivalente à celle du Panasonic G3.

    Carte mémoire : SD SDHC SDXC.
    Energie : Batterie Lithium-Ion BLN-1
    Dimensions : 122 x 89 x 43 mm
    Poids : 425 g sans objectif.

    Prix : 1000 euros nu, 1199 € avec le 14-42mm  et 1299 € avec le 12-50mm.
    Disponibilité : avril 2012.

    Mise à jour des tarifs septembre 2012 :

    Prix : 950 euros nu et 1165 € avec le 12-50mm.


    Un « grip » qui se visse sous le boitier sera également disponible.

    om5-grip

    Si le design est assez discuté, personnellement je trouve son air de petit réflex plutôt sympa.



    DXO, analyse de l’Olympus par rapport au Nex 7 et 5N

    dynamique-comparee



    Sans surprise, le score le capteur de l’OM-D-E M5 est plus faible que les excellents résultats des deux hybrides Sony Nex équipés respectivement de capteurs CMOS Exmor 16 Mpix et 24 Mpix.
    L’OM-D est le seul qui se rapproche de ces hybrides APS-C de référence.
    Profondeur des couleurs: Les boitiers Sony garde la tête par 1 bit, mais dans le monde réel, la différence est indétectable sur une photo.
    Plage dynamique : L’OM-D est distancé par le NEX-7 champion dans ce domaine par un bit complet en termes de latitude d’exposition. En ce qui concerne le NEX-5N, qui réalise un score de 12.7 EV, l’Olympus évolue dans la même direction à 12.3 EV, le mettant ainsi dans la même catégorie générale.
    Sensibilité à la lumière : Avec leurs capteurs plus sensibles, les deux appareils photo Sony NEX sortent du lot. Le pitch de l’OM-D E-M5 est le plus serré entre les trois capteurs. En bref, c’est quand même un succès pour un capteur beaucoup plus petit.

    Sans surprise, le score du capteur de l’OM-D-E M5 est plus faible que les excellents résultats obtenus par les deux hybrides de Sony équipés de capteurs CMOS Exmor de respectivement de 16 Mpix et 24 Mpix. Mais avec seulement 6 points le séparant du NEX-5N, l’OM-D se rapproche de ces hybrides APS-C de référence ce qu’aucun micro 4:3 n’a atteint avant, ce qui modifie le jeu en réduisant l’écart entre la qualité d’image des micro 4:3 et des appareils photos NEX équipés d’un capteur APS-C.

    Si L’OM-D est un peu en retrait par rapport aux Nex de Sony qui restent des références, en micro 4:3 l’OM-D est le meilleur appareil actuel.


    Mise à jour février 2013

    Attention avec les styles d’images, contrairement aux appareils Canon chez Olympus les réglages de netteté, saturation, contraste sont trompeurs : Si vous changez ces réglages par exemple dans le mode monochrome pour avoir un contraste plus élevé en noir et blanc, vous pensez avoir changé ces réglages uniquement pour le mode monochrome… et bien pas du tout !!!! tous les autres styles d’image vont se trouver aussi changés ! Ce qui peut aboutir sur vos photos couleurs à quelque chose d’immonde ! Ces changements dans un des styles sont en fait répercuté sur tous les autres styles.

    Copie à revoir à ce niveau Monsieur Olympus.

    _____________________________________________________________________

    Voir aussi :

    Panasonic G5

    Panasonic G3

    Olympus micro 4/3, objectifs 60mm macro et 75 mm

    Les objectifs pour micro 4/3


  • Olympus E-P3

    olympus-e-p3-face


    L’olympus E-P3 se démarque du prédécesseur particulièrement par un autofocus beaucoup plus rapide à tel point que ça en fait l’autofocus les plus rapide des hybrides (mais il n’arrive pas au niveau des Sony Nex en basse luminosité). Un énorme bond en avant pour Olympus qui avait la réputation d’avoir un autofocus plutôt lent ! En bonne lumière la rapidité de l’autofocus est bluffante pour ce type de boitier.
    Le capteur micro 4/3 reste un 12 millions de pixels mais le nouveau processeur plus poussé permet l’enregistrement de vidéo en Full HD 1080 en AVCHD. La stabilisation est intégrée au boitier.

    olympus-e-p3_dos

    L’écran arrière est aussi différent, nous passons à un écran tactile Oled de 610 000 pixels de 3 pouces. Un gros changement par rapport à l’écran médiocre de l’E-P2 qui se contentait de maigres 210 000 points. Je ne comprends pas qu’Olympus n’ait pas conservé l’écran basculable de l’E-PL3 sur son modèle haut de gamme ?!

    Un flash escamotable fait son apparition et permet de piloter des flashes distants sans fil.

    La touche Fn2 sur le dessus du boitier peut être personnalisée, (je l’ai entourée en rouge), correction d’exposition,  mesure de la balance des blancs, mise au point manuelle, passage en Raw, etc.

    e-p3_boutons_fn2

    La griffe porte-accessoires permet de fixer un des deux viseurs externes inclinables disponibles, un flash externe, des lampes led pour la macro ou encore le module qui permet de transférer les images par Bluetooth. Il n’y a malheureusement pas de prise pour micro externe stéréo, ni pour une télécommande.

    J’ai trouvé très pratique l’écran tactile pour le choix de la taille du collimateur d’autofocus et de pouvoir soit le déplacer où l’on veut sur l’écran, soit pointer du doigt la zone que l’on désire nette ceci tout en restant dans les modes experts.

    Je trouve dommage qu’un des viseurs externes ne soit pas intégré au kit, le viseur haut de gamme Olympus apporte réellement un plus pour la gestion des fins détails. Il faudra donc compter au moins 200 euros de plus pour le viseur VF-2.

    La gestion du bruit en haute sensibilité : c’est encore un point à améliorer même si la gestion du bruit a progressé nettement. Le Panasonic G3 lui est supérieur sur ce point, lui même distancé par les Nex de Sony. Il y a cependant une amélioration bien visible par rapport à l’E-P2.

    A noter et c’est important l’excellent rendu colorimétrique de l’E-P3. Les couleurs sont très fidèles en bonne lumière ce qui évitera de nombreux post-traitements. Elle sera par contre moins bonne en faible luminosité si vous restez en balance des blancs auto et meilleure mais un peu froide en balance des blancs tungstène.

    Prix : avec le 14-42mm on trouve actuellement ce boitier pour 840 euros et en boitier nu pour 750 euros.


    Principales caractéristiques :

    - Capteur 12 millions de pixels micro 4/3
    - Stabiliasation sur le boitier
    - Ecran : Oled tactile 610 000 pixels, couverture 100%, affichage possible d’une grille d’aide au cadrage, de l’histogramme.
    - Format d’images : 4/3  3/2  16/9ème, carré, 3/4
    - Format de fichier : Jpeg ou Raw, Raw + Jpeg pour la photo. MPO pour la 3D, AVCHD et AVI motion JPEG pour la vidéo.
    - Autofocus 35 points à détection de contraste, sélection auto ou manuelle, mise au point auto, en autofocus continu, en mode suivi. Choix possible d’un seul collimateur et de régler sa taille facilement, déplacement possible dans ce cas de collimateur pour le placer sur la zone de mise au point voulue.
    - Mode de mesure de la lumière : multizones, pondérée centrale, spot. Spot basée sur les hautes lumières, Spot basée sur le ombres.
    - Compensation d’exposition sur -/+ 3 IL
     par pas de 1/3, 1/2 ou 1 IL.
    - Bracketing possible sur 3 images
    - Balance des Blancs : Auto, soleil, nuageux, ombre, incandescent, fluorescent, flash, degrés Kelvin. Personnalisation possible sur les axes rouge-bleu et vert-magenta.
    - Espace couleur : sRVB ou Adobe RVB.
    - Style d’image : corrections sur le boitier de la saturation de la netteté, du contraste sur 5 niveaux.
    - mode rafale : 3 images seconde environ sur 17 raws maximum et illimitée en JPEG.
    - Syncro flash 1/30 et 1/180ème
    - Modes : Auto intelligent (l’appareil choisi pour vous le mode scène adapté), PASM (programme, priorité ouverture, priorité vitesse, manuel) Modes scènes et filtres artistiques (10).
    - Vitesse de 60 secondes à 1/4000ème. Pose longue jusqu’à 30 minutes.
    - Carte mémoire : SDHC SDXC UHS-I Eye-Fi
    - Energie : batterie Li-Ion BLS-5

    Dimensions : 12.2 x 6.9 x 3.4 cm
    Poids : 369 grammes (avec batterie et carte mémoire).

    Prix : avec le 14-42mm on trouve actuellement ce boitier pour 840 euros et en boitier nu pour 750 euros.

    Mise à jour : tarifs observés en janvier 2012 :
    avec le 14-42mm : 780 €

     


    Options :

    Viseur VF-2

    viseur_VF-2

    Viseur VF-2 : environ 199 euros. Excellent, j’ai pu mettre l’oeil devant pour le tester, on distingue très bien les détails très fins comme par exemple les cheveux. Il comporte un correcteur dioptrique pour le régler à sa vue. Il suffit de faire tourner la couronne qui l’entoure. Un bouton à la base du viseur permet de basculer de la vue écran à la vue par le viseur. Il existe un autre viseur mais de piètre qualité (VF-1).
    Sa résolution est meilleure que le VF-3 puisqu’il offre une résolution de 1 440 000 points.



    Viseur VF-3 (sorti en août 2011)

    Le viseur Olympus VF-3 bascule jusqu’à 90°, ce qui facilite la réalisation de photos et vidéos sous des angles difficiles, et même lorsque les conditions de lumière sont pénibles. Sa résolution est de 922 000 points.

    Caractéristiques du viseur Olympus VF-3
    • Haute résolution de 920 000 points à contraste élevé, pour mise au point claire, même par faible luminosité
    • Champ de vision équivalent à 100% de l’image
    • Grossissement d’approximativement 1x pour cadrage aisé
    • Point d’œil de 17,4 mm pour soulager la pression sur vos yeux
    • Large plage de réglage dioptrique allant de -3 à +1 pour les personnes portant des lunettes
    • Poids-plume de seulement 28g
    • Sabot de verrouillage pour arrimer le viseur à l’appareil
    • Etui souple inclus

    Il est légèrement plus petit que le VF-2.

    Le viseur Olympus VF-3 est disponible en coloris argent depuis la mi-août 2011 au prix d’environ 199 euros donc au même prix que le VF-2.

    Ces viseurs peuvent-être montés aussi bien que l’E-P3 que sur l’E-PL3.

    Mise à jour janvier 2012 :
    tarif observé du viseur VF-3 : 159 €
    tarif observé du viseur VF-2 : environ 180 €



    Différences entre l’E-PL3 et l’E-P3 :

    Pour un prix inférieur l’E-PL3 offre une bonne alternative d’autant qu’il possède le même capteur, le même autofocus, la même qualité d’image, une taille plus réduite et un écran orientable. Le flash n’est pas intégré mais est livré avec, venant se greffer sur la griffe porte accessoires.

    La principale différence vient de l’écran en 16/9ème sur l’E-PL3 et 460 000 pixels contre 610 000 pour l’écran de l’E-P3 qui est lui en format 4/3. Le format 16/9ème est plus pratique pour la vidéo mais moins pour ceux qui ont l’habitude de prendre des photos au format 4/3. Il faut noter que l’écran de l’E-PL3 n’est pas tactile. L’E-PL3 a un mode rafale plus rapide que l’E-P3 passant à 5 images par seconde contre 3 pour l’E-P3. L’E-PL3 ne possède pas de niveau électronique.

    Lien : Olympus E-PM1 mini et E-PL3

    Olympus a vraiment fait un gros bond en avant avec ces derniers boitiers (E-P3, E-PL3 et E-Pmini).



  • Olympus E-PM1 mini et E-PL3

    olympus-epm1_noir


    Le PEN E-PM1 est le plus compact des trois boitiers annoncés par Olympus avec une taille similaire au compact expert maison, le XZ-1. 
     l’E-PL3 semble aussi très intéressant comme le mini.  Il reprend les spécifications et le boitier du mini en y ajoutant une roulette des modes sur le dessus du boitier et un écran inclinable.


    E-PM1 mini

    Concurrent du Panasonic Lumix GF3, l’ E-PM1 (M pour Mini) est doté du nouveau capteur Micro 4/3 d’Olympus d’une résolution de 12 Mégapixels, d’un nouveau processeur TruePic VI et d’un écran tactile de 3 pouces avec une résolution de 460 000 pixels OLED.


    olympus-epm_dos



    La stabilisation se fait par translation du capteur dans le boîtier, la sensibilité s’étend de 100 à 12800 ISO, il offre aussi la vidéo HD jusqu’en 1080i en AVCHD ou Motion-JPEG.
    Un nouvel autofocus beaucoup plus rapide avec 35 points fait son apparition (ce n’est pas un mal vu la lenteur des autofocus Olympus et c’est donc une bonne nouvelle), une lampe d’assistance AF, un mode rafale à une vitesse de 5 images par seconde, une vitesse allant jusqu’à 1/4000 de seconde, les mode PSAM (programme, priorité ouverture, priorité vitesse et mode manuel) sont présents en plus des modes auto, modes scènes et modes filtres.
    On trouve très peu de boutons comme sur le GF3 de Panasonic.
    On distingue au dos en haut du boitier le bouton rouge dédié à la vidéo.
    On trouve tout de même un port accessoire introduit avec le PEN E-PL2, des filtres artistiques au nombre de 6 et un flash externe est fourni. Le boitier permet la photo 3D.

     Trois des boutons sont personnalisables et peuvent être affectés à des fonctions préférées de l’utilisateur.


    olympus-epm1-dessus


    Ce très joli petit boitier présenté avant tout comme un appareil grand public par le peu de boutons présents permettra cependant de nombreux réglages experts bien présents et de changer d’optiques si besoin est ainsi que de profiter d’un capteur meilleur que ceux des compacts classiques. Tous les objectifs Olympus ou Panasonic pour micro 4/3 sont compatibles avec ce boitier.

    Format d’images : 
     • 4:3 (par défaut), 
     • 3:2, 
     • 16:9, 
     • 6:6

    Lire la suite »