• 5 objectifs Pentax limited mis à jour

    Pentax-HD-DA-Limited


    Ricoh Imaging lance cinq nouveaux objectifs Pentax DA série « Limited » haut de gamme.

    Les nouvelles optiques sont dotés de meilleures performances avec un revêtement HD de haute qualité et des diaphragmes aux lamelles arrondies complètement arrondies pour de plus jolis bokeh* lors de l’utilisation aux grandes ouvertures.

    Ce sont en fait des révisions de certains des objectifs bien connus de la série « Limited », seules cinq optiques de la série limited sont remises à jour :



    Le PENTAX DA 15mm F/4 ED AL Limited

    HD-Pentax-DA-Limited-15mm

    Prix : 599 €

     


    HD PENTAX DA 21mm F/3.2 AL Limited

    HD-Pentax-DA-Limited-21mm

    599 €

     


    HD PENTAX DA 35mm F/2.8 Macro HD Limited

    HD-Pentax-DA-Limited-35mm

    649 €

     


    HD PENTAX DA 40mm F/2.8 Limited

    HD-Pentax-DA-Limited-40mm

    449 €

     


    HD PENTAX DA 70mm F/2.4 Limited.

    HD-Pentax-DA-Limited-70mm

    649 €


    On connait la qualité de fabrication des ces objectifs haut de gamme même dans la précédente version, Ricoh a donc décidé de les rafraîchir légèrement tout en gardant ces objectifs toujours aussi beaux. Ils seront disponibles en couleur noire ou argent.


    Les formules optiques restent les mêmes. Un filet de rouge s’ajoute au look externe, le rafraîchissement est donc léger, pas de quoi changer un ancien 15mm par le nouveau par exemple. Le revêtement HD a pour but de lutter contre les lumières parasites.


    Je vous rajoute le 35mm f/2.8 en noir, très beau aussi dans cette couleur :

    HD-PENTAX-DA-limited-35mm-F2_noir


    Ces cinq optiques mises à jour appartiennent à la série DA : ils sont conçus pour les reflex à capteur APS-C, pas aux full frame.

    Note : les 15 et 21mm ne sont pas les meilleurs de la gamme limited. Le 70mm par contre est excellent même si il est battu par le 77mm mais qui est plus cher.


    * Le « bokeh » est en fait un flou d’arrière plan et/ou d’avant plan volontaire afin de faire ressortir un sujet sur un fond très flou. Le terme de bokeh vient du japonais qui se traduit par « flou ».

    La plupart du temps ce terme est très souvent employé par snobisme pour faire pro ;-)
    Wiképédia dit même que ce sont les néophytes qui emploient ce mot, mais il ne faut pas exagérer.

    Un joli flou (ou beau bokeh) se traduit par un fondu de l’arrière plan tel que l’on ne discerne plus le paysage mais que l’on a de belles nuances délicates et bien fondues en arrière plan. Il dépend principalement de l’ouverture choisie et de l’objectif employé. L’obtention d’un joli flou est plus facile avec un gros télé ou un objectif macro, une grande ouverture et un fond le plus éloigné possible du sujet, fond non contrasté en couleurs et en lumière. Le flou sera aussi plus joli si l’objectif a un grand nombre de lamelles et si celles-ci sont arrondies.

    On parle de bokeh lorsque le flou d’arrière-plan est harmonieux, bien fondu, moelleux, il ne faut pas employer ce terme comme synonyme de flou d’arrière plan. Un bokeh est un flou qui se doit d’être pratiquement parfait avec des nuances délicates et sans gros contrastes.

    On prononce « bouquet », comme un bouquet de fleurs :-)


    ______________________________________________________________________

    Voir aussi (cliquez sur le lien) :

    Quelques bons objectifs pour les reflex Pentax


  • Quelques bons objectifs pour les réflex Pentax

    Pour accompagner ce réflex de petite taille (mais aussi les autres Pentax K comme le K-r ou le K5) quoi de mieux que de craquer pour un ce ces objectifs extra-plats et de très bonne facture que propose Pentax (cela dit le zoom standard du kit est loin d’être un bas de gamme) :-)

    Note : Les objectifs DA sont des optiques spécialement conçues pour le numérique et ne couvrent que le format APS-C du capteur et ne sont pas utilisables complètement sur les appareils 24*36 à cause du vignettage. Mais le 40mm DA et le 70mm DA semblent passer sur du 24×36 si leur pare soleil n’est pas utilisé avec. Les objectifs FA passent aussi bien sur les 24×36 que sur les APS-C.

    Le Pentax K-x est doté d’un capteur APS-C, les optiques citées sont donc totalement compatibles avec ce boitier.

    Fixes :

    Pentax DA 15mm f/4 ED AL Limited équivalent 23 mm, haute qualité de fabrication et autofocus très rapide, excellent dès f/4 au centre et sur tout le champ à f/8, qualité par rapport aux zooms grand angle : très léger et peu encombrant. Focale équivalente à un 23 mm un peu plus grand angle que les zooms standards.
    8 éléments en 6 groupes.
    Distance minimale de mise au point : 18 cm.
    350 grammes.

    Diamètre de filtre 49 mm.

    Environ 640 €, a été légèrement relooké par Ricoh, il a maintenant une bague rouge au lieu de verte et a baissé de prix, on le trouve fin 2014 à environ 500 euros.


    Pentax DA 15mm f/4

    Lire la suite »


  • Hybride Pentax K-01 capteur APS-C et monture K


    K-01_blanc


    Mais quelle mouche à piqué Pentax ?!!!! Enfin il faut aimer, c’est peut-être le nouveau design à la Ricoh mais en tout cas moi il me fait plus penser à un jouet qu’à autre chose.

    Puisque nous sommes dans les news Ricoh/Pentax, je vous ai aussi ajouté en fin d’article les caractéristiques du nouveau module A16 pour le Ricoh GXR.


    Pentax K-01

    Construit autour d’un capteur CMOS APS-C de 16 millions de pixels, (le même que le K5, le Nikon D7000 et le Nex 5N) le boitier accepte toutes les optiques en monture K de la gamme Pentax. La stabilisation se fait pas déplacement de capteur. L’écran arrière fixe (et non tactile) est bien défini avec 920 000 points et la rafale tourne à 6 images par seconde. L’appareil ne possède pas de viseur.

    Lire la suite »


  • Ca butine sec !

    _IGP5980_abeille


    (la tête est à droite et ce sont ses antennes qui ressemble à des pattes qui sont au premier plan). Il fait un temps splendide et les asters d’automne attirent les abeilles qui en profitent. Elles sont comme folles et ennivrées, n’arrêtent pas de bouger et j’ai du mal à les cadrer tellement elles changent vite de position et de fleurs.

    Je suis allée chercher mon réflex Pentax K-x, réglage priorité ouverture comme la plupart du temps, sur F/8 en macro car quand on est très près la profondeur de champ est très réduite. J’ai hésité avec F/10 mais je voulais garder le fond flou pour faire ressortir l’abeille et avoir des nuances douces, onctueuses et dégradées pour l’arrière plan. Je monte la sensibilité à 400 iso malgré le beau temps pour avoir la vitesse nécessaire pour figer le mouvement, au 1/320ème de seconde, ça passe. Objectif 100 macro WR Pentax.


    Et hop un petit coup dans l’autre sens ;-) :


    _IGP5982_abeille



    Sacrément poilue mon abeille, mais parfaitement coiffée, c’est sûr elle a du se brosser les cheveux ce matin, impecc’, et je ris de mes bêtises.

    J’ai toujours aimé les fonds flous et ces couleurs qui se nuancent entre elles, même si j’aurai préféré une plus jolie pose pour ces abeilles j’aime bien ces deux photos. Le bokeh du 100 macro WR pentax est vraiment superbe, il donne des flous exactement comme je les aime, onctueux à souhait et bien fondus.

    Je n’ai pas pu m’empêcher d’y retourner, les papillons dansaient dans le soleil, image magique mais impossible à figer sur une photo, j’ai attendu que quelques uns se posent, en voici un :


    _IGP5989_papillon


    Vu qu’un papillon est plus grand qu’une abeille cette fois j’ai poussé l’ouverture à f/9 pour avoir un peu plus de profondeur de champ.

    Un petit crop sur la tête du papillon et ses yeux à taches :


    papillon_crop

    1/640ème de seconde et compensation d’exposition de moins 1/3 IL pour ne pas griller les hautes lumières sur ce papillon aux couleurs claires. 400 iso.

    En photo macro il faut vraiment peaufiner la mise au point, choisir un seul collimateur d’autofocus, et le plus petit possible si sa taille est réglable, ensuite faire la mise au point sur l’oeil du sujet (ou sa tête si le collimateur d’autofocus est un peu grand), vu la faible profondeur de champ quand on est très proche du sujet c’est important, sinon l’insecte risque d’être flou, surtout avec un réflex. Il faut aussi bien surveiller la vitesse d’obturation avec les insectes rapides. Le tout en 1/4 de seconde parce que ces animaux bougent en général très vite. C’est une question d’habitude.

    Une erreur à ne jamais faire : approcher puis quand on est près se mettre lever le bras qui tient l’appareil pour le porter à la hauteur de l’insecte, l’insecte a peur de tout ce qui va vers le haut, dans ce cas c’est certain il va fuir ! Il faut l’approcher l’oeil déjà dans le viseur ou l’écran (en cas d’un compact ou d’un hybride), déjà à la hauteur de l’insecte.

    Au début quand je débutais en macro, je shootais à tour de bras en me disant que sur le lot j’en aurai au moins une bonne ! Résultat je rentrais avec 300 photos bonnes pour la poubelle. Maintenant j’ai au moins une photo macro de bonne sur 5 et parfois avec de la chance 5 sur 5 de bonnes. Ce matin j’ai pris une douzaine de photos. Il me reste alors à virer celle où l’insecte s’est malencontreusement envolé quand j’ai déclenché, et à choisir la photo avec la meilleure pose. Il faut éviter aussi de prendre les insectes de dos, ce n’est pas joli, il faut tourner doucement autour pour trouver le bon cadrage. La macro est une histoire de patience mais au moins on rentre avec de bonnes photos.

    Il faut savoir aussi qu’un papillon qui s’envole revient souvent à la même place peu de temps après si on ne lui a pas fait vraiment très peur.


    Bon c’est pas tout ça mais j’ai plein de choses à faire, il faut que j’arrête de m’amuser ;-)