• Sony compact HX30V et bridge HX200V ultra-zoom, GPS et Full HD

    sony_hx30v_face

    HX30V et HX20V

    Les HX30V et le HX20V sont des compacts tandis que le HX200V est un bridge. 

    Les deux modèles compacts sont quasiment identiques : tous deux possèdent un zoom équivalent 25-500mm !
    De quoi satisfaire toutes les situations si le zoom se montre à la hauteur ! On apprécie le grand angle qui démarre à 25 mm pour photographier dans les pièces exigües et bien sûr le 500 mm pour l’animalier sauvage par exemple, il faudra tout de même vérifier si la qualité des photos ne se dégrade pas trop à cette focale.

    On trouve pour les deux boitiers un écran de 3 pouces de 921 000 pixels, l’enregistrement vidéo en 1080p (1920 x 1080 / 60i, la photographie 3D, la stabilisation d’images multiples (IS) et une puce GPS intégrée.

    Le HX30V dispose en plus du WiFi intégré, évitant d’avoir besoin de cables pour transférer les images sur l’ordinateur et permettant le partage de contenu directement avec les smartphones compatibles, les tablettes, etc.

    Les deux appareils sont équipés d’un capteur Exmor-R de 18 mégapixels, qui a été construit pour être performant même dans des conditions de faible luminosité. Sony a eu beaucoup de succès jusqu’à aujourd’hui avec les capteurs Exmor, ces nouveaux compacts devraient connaitre le même succès que les précédents.

    L’autofocus est donné comme extrêmement rapide : environ 0.13 secondes en plein jour et 0.21 secondes en faible luminosité.

    « Les consommateurs veulent de la polyvalence dans un appareil photo compact », a déclaré Yosuke Tomoda, directeur de l’entreprise Cyber-shot chez Sony Electronics. »

    Voyons les caractéristiques détaillées :

    Lire la suite »


  • Sony HX100v bridge ultra-zoom 30x 27-810mm

    La tendance est aux hybrides mais si on désire un ultra zoom, ne pas avoir à changer d’objectifs et rester dans des prix largement sous les 1000 euros pourquoi pas un bridge ? ;-)
    Pour moins de 430 euros Sony a pratiquement fabriqué un bridge idéal !

    sony-hx100v


    Les focales s’étendent de 27 mm à 810 mm f/2.8-5.6 ! De quoi faire et presque tout photographier sans s’embêter à devoir changer d’optiques. L’objectif comprend 11 éléments en 10 groupes. Bien sûr on aura pas la même qualité d’image qu’avec un réflex ou un hybride haut de gamme mais la qualité des images de ce bridge est quand même excellente.

    Pour quoi ce bridge ?

    Il a pour lui son ultra zoom signé Karl Zeiss et qui n’est pas mauvais même à fond de zoom, un viseur , fini l’éblouissement de l’écran du compact sur lequel on ne voit pratiquement plus rien lors des prises de vues en plein soleil et Sony a pensé aussi à le doter d’un superbe écran inclinable d’une couverture de 100% de très belle qualité (921 000 pixels), il est basculable jusqu’à l’horizontale pour ceux qui souhaitent prendre des photo au miveau de la ceinture, le capteur est un 16 millions de pixels CMOS « Exmoor R » rétro-éclairé.


    sony_hx100v_dos


    La vidéo est en Full HD 1080 60p en AVCHD est très certainement la meilleure face à ses concurrents.

    La plage de sensibilité s’étend de 100 iso à 3200 iso. (Ne rêvez quand même pas trop sur le 3200iso ça reste un bridge et la meilleure qualié sera obtenue en restant le plus possible à 100 iso).

    L’autofocus est donné comme ultra rapide.

    Il possède une bague de mise au point sur l’objectif pour ceux qui veulent travailler en mise au point manuelle.

    Les modes PASM (Programme, priorité ouverture, priorité vitesse et mode manuel) sont bien sûr présents en plus du mode auto, 3D et panoramique. Comme sur un réflex les styles d’images permettent le réglage de la netteté, de la saturation, du contraste et de la réduction de bruit.


    sony_hx100v_dessus


    Le bouton custom est personnalisable pour lui attribuer par exemple le verrouillage AE, activer le filtre ND, etc.

    Le GPS  (désactivable) est aussi de la partie ainsi qu’un niveau électronique.

    Le mode panorama automatique est présent, vous déclenchez, vous tournez sur vous même, le boitier prend la série d’images et fait le montage du panoramique automatiquement dès la prise de vue terminée. En quelques secondes vous avez un panorama tout monté parfait qui vous aurait demandé beaucoup plus de temps à monter sur votre ordinateur. J’ai même fait l’essai en faible luminosité dans une église en pensant piéger le boitier… il me sort un pano sans défaut (avec un peu de bruit dans les images mais ça c’est lié à la montée en iso due à la faible lumière du lieu).

    Et encore en plus vous disposez du HDR, de la 3D, de la rafale à 10 images secondes.

    sony-hx100v-dos_boutons


    Les boutons à l’arrière du boitier permettent d’accéder au menu, et le trèfle donne un accès direct au flash (droite) au retardateur 2 ou 12 secondes (en bas), définir le mode d’enchainement des images, one shot ou rafale (à gauche) ou aux paramètres à afficher sur l’écran (en haut).

    Le bouton « ? » permet d’avoir une aide qui s’affiche sur l’écran en mode prise de vue, et sert de poubelle en mode lecture pour jeter les photos ratées.


    Le bouton multidirectionnel permet aussi de déplacer le collimateur de mise au point en mode flexible spot AF mobile autour de la zone centrale pour le placer où vous le désirez.


    sony-hx100v-bouton focusSur le fut de l’objectif un bouton permet de passer rapidement de la mise au point autofocus à la mise au point manuelle.

    La bague entourant l’objectif peut être configurée soit pour régler la mise au point si vous êtes en mode MF (mise au point manuelle)soit pour régler le zoom lorsque vous être en mode autofocus. Notez que si vous préférez le zoom électrique, une bague entoure le bouton du déclencheur pour activer le zoom électrique plus fluide pour la vidéo.

    A noter un autofocus assez rapide et surtout très précis même en condition de basse luminosité.

    En mode « suivi » + détection des visages, vous pouvez spécifier la personne à suivre parmi d’autres, dans ce cas le boitier mémorise le visage de la personne et même si elle quitte le cadre momentanément, le boitier va se souvenir du visage et tenter de se repositionner dessus une fois votre sujet revenu dans le cadre.

    Autre chose, le mode « crépuscule », il permet de prendre des photos en basse luminosité sans trépied, le boitier prend une série d’image qu’il assemble ensuite automatiquement pour vous donner une image nettement moins bruitée. Ce système n’est pas que marketing, il fonctionne réellement très bien sur des sujets fixes et permet par exemple d’avoir une photo prise à 800 iso en mode crépuscule alors qu’elle aurait été prise à 2000 iso en mode programme.

    La distorsion, le vignetage et les aberrations chromatiques sont bien maintenues. L’objectif est de qualité et supérieur à ce que donne la concurrence notamment au maximum du zoom même si les bords deviennent logiquement plus mous à 800mm.

    Le mode couleurs permet de définir avant la prise de vue votre choix entre 4, si le mode vivid permet des images pêchues très saturées et contrastées il a logiquement une tendance plus marquée à boucher les ombres et griller les hautes lumières. Le mode naturel peut donner l’impression de photos fades mais ne présente pas les défauts du mode vivid, les experts qui accordent un peu de temps au post-traitement apprécieront de pouvoir redonner la pêche aux photos moyennant un peu de post-traitement sans avoir les défauts du mode vivid. Les modes sépia et noit et blanc donnent des tons sombres plus profond et des résultats plaisants.


    Hautes sensibilités :

    Dpreview trouve que le Sony HX100v a une avance sur ses concurrents (Panasonic FZ150, Nikon P500, Olympus SP-810 UZ) à 800 iso en produisant plus de détails et moins d’artefacts, je ne suis pas totalement d’accord quand on regarde les photos à 100 pour cent. Dpreview trouve aussi un équilibre agréable à 1600 iso entre une impressionnante supression du bruit et les informations de l’image tout en présentant très peu d’artefacts… heuuu nous n’avons pas dûs voir les mêmes images. Pour eux il semblerait que ce soit le bridge ultra-zoom qui gère le mieux les hautes sensibilités. Il faudra que je me replonge dessus, en tout cas face à des hybrides il ne tient pas la route sur ce plan des hautes sensibilités. (Il faut bien qu’il ait quelques défauts ;-) )


    Le mode HDR :

    Conçu pour capter une gamme dynamique au-delà des capacités de l’appareil lors de vues très contrastées, cette fonction prend 3 photos rapidement à 3 expositions différentes avec un seul appui sur le déclencheur comme on le ferait en bracketing mais en plus les assemble automatiquement pour donner une photo équilibrée. Le boiter fait un très beau travail sur ce style de prise de vue.


    Le mode panorama :

    Il vous permet de capturer des photos couvrant un angle jusqu’à 180 degrés. En mode Isweep panorama vous désignez d’abord la direction dans laquelle vous souhaitez faire le panoramique, (gauche vers droite ou inversement, haut vers bas ou inversement) puis vous appuyez sur le déclencheur et tournez sur vous même de manière fuide et régulière. Le boitier prend alors tout seul une série d’image pendant votre rotation puis les assemble automatiquement en interne. Il vous délivre le panorama terminé et tout monté.

    En mode standard les panoramas font environ 120 degrés et l’image finale 4912 x 1080 pixels.
    En mode large le panorama couvre 180 degrés avec des images de 7152 x 1080 pixels.

    Ayant déjà testé le mode panorama sur plusieurs boitiers Sony je peux vous dire que le résultat est bleuffant et qu’on ne voit absolument pas les raccords, cette fonction est réellement magique.


    Filtre gris neutre (ND) :

    En voilà une bonne idée que vous ne retrouverez pas chez les concurents, très utile lors des prises de vues à très fort contrastes en été, ou lorsque vous voulez faire baisser la vitesse de prises de vue pour réaliser des photos en « filé ».


    Le stabilisateur est un modèle du genre et le boitier peut-être utilisé à main levée même au maximum du zoom à 810 mm, une prouesse !

    Le respect des couleurs est excellent en lumière du jour et un des meilleurs en intérieur.


    Que demander de plus ?!

    Le Raw… il faudra vous en passer mais les fichiers jpeg sont excellents pour ce type de boitier.

    Un gros regret : Pas de pas de vis à l’avant de l’objectif pour monter un filtre ou un complément optique mais il n’est pas le seul bridge a ne plus avoir de pas de vis pour des filtres, je trouve que c’est une aberration mais c’est un fait. Certains lui reprochent une certaine lenteur lors de la mise en route : environ 2.4 secondes, ça ne me parait pas être très différent de ce qu’on observe pour les autres boitiers.

    Dimensions : 12.16 x 8.66 x 9.3 soit la taille d’un gros hybride ou d’un tout petit réflex.
    Poids : 577 grammes avec carte mémoire et batterie.

    Prix : environ 420 euros.

    Pour vous donner une idée des photos obtenues avec le Sony HX100v quelques liens :

    dpreview_sony_hx100v_macros

    dpreview_sony_hx100v


    Cliquez sur les photos et attendre qu’elles soient optimisées. Les photos prises à fond de zoom montrent un excellent piqué malgré la focale très élevée.


    Ce que j’en pense : un excellent boitier très polyvalent, et beaucoup plus complet que la concurrence par contre il ne tient pas la comparaison au niveau de la qualité des fichiers avec un hybride ou un réflex mais il fallait s’y attendre. La visualisation des images à 100 pour 100 montre bien la différence de piqué avec ces boitiers, par contre pour une visualisation sur écran d’ordinateur ou de télé ou des tirages jusqu’au 30×40 voilà un boitier super agréable et extrêment complet. Comme ses concurrents il ne conviendra pas pour ceux qui prennent beaucoup de photos en très faible luminosité à main levée, ça reste un capteur de petite taille comme sur les compacts. Pour avoir de bonnes photos à 1600 iso il faut passer aux hybrides ou au réflex.

    Cela dit avec le Nikon P500 c’est le meilleur bridge disponible actuellement.

    Le gros avantage : le prix avec un un zoom 27-810, cela reviendrait à plus du double avec un Panasonic G3 + le 14-140 (équivalent 28-280) ou le Sony Nex 5N + le 18-200 (équivalent 27-300) sans pouvoir aller jusqu’à 800mm.


    Un concurrent ?

    Le Nikon P500 moins cher mais le Sony a une plage de vitesse et d’ouverture meilleure par contre le Nikon offre un super grand angle très intéressant : il commence à 22mm contre 27 pour le Sony. Zoom 22,5-810mm en équivalent 35mm contre 27-810 pour le Sony.
    L’ouverture du Nikon est par contre en retrait par rapport au Sony : f/3.4 en gand angle contre f/2.8 pour le Sony.
    Ce qui me gêne aussi un peu avec le Nikon c’est que le Sony a en priorité vitesse une plage de 30s a 1/4000 contre 8s à 1/1500 pour le Nikon. 1/1500ème pour des sujets vraiment rapides c’est un peu juste.

    Le nikon offre moins de réglages que le Sony vraiment très complet mais le prix en est nettement inférieur.

    Le Nikon P500 offre une très bonne alternative au Sony Nx100v pour environ 320 euros et à première vue je préfère les photos du Nikon mais il faudra que j’approfondisse. Les photos du Nikon sont meilleures dans les hautes fréquences (poils ou plumes d’animaux par exemple).



  • Toi, toi, mon zoom

    zoom


    Dilemme !

    On voudrait tous un ultra-zoom comme sur les derniers compacts sortis, mais on voudrait aussi … la meilleure qualité d’image comme avec les hybrides ou les réflex !

    Et puis on ne voudrait pas avoir à se balader avec un truc immense comme ci-dessus, pas très pratique tout de même lors des balades, parce que bien sûr il faudrait que notre boitier ne soit pas trop gros, ni trop lourd, et que l’on puisse l’emporter partout !

    Mais on nous dit que c’est impossible. Snif !

    Pourquoi ?

    Tout simplement parce que les boitiers compacts classiques ont un tout petit capteur (parfois 5.30mm x 4 mm soit 21.2mm2) alors que les réflex en ont un beaucoup plus gros entre 23.4 x 15.7 mm ou 36mm x 24mm) et il faut que l’optique soit adaptée à la taille du capteur ! Il est donc physiquement impossible à l’heure actuelle de fabriquer pour les réflex ou micro 4/3 des zooms qui rentrent dans le corps de l’appareil comme avec un compact ou qui offrent aussi une plage focale de 24-360 avec un seul objectif comme par exemple pour le compact Fuji F550EXR.

    Il faut donc se faire une raison, ou on veut un appareil très compact avec un gros zoom ou on veut une meilleure qualité d’image mais le passage par au moins deux objectifs devient obligatoire et l’ont doit opter soit pour un hybride soit pour un réflex… soit pour deux boitiers, un réflex pour sa qualité d’image et un petit compact classique pour l’utra-zoom et la possibilité de l’emporter partout.

    D’ici quelques temps pourtant ça deviendra possible, si si, il y a à l’étude des objectifs à lentilles flexibles qui devraient permettre, dans un premier temps pour les réflex, d’obtenir un objectif de petite taille qui permettrait de zoomer autant qu’on veut jusqu’à… 1200mm ! Je ne sais pas du tout où en sont les études à l’heure actuelle avec les évènements survenus au Japon mais il était prévu que les premiers objectifs de se type sortent au maximum dans trois ou quatre ans. Donc patience ;-)

    On trouve cependant pour les réflex des zooms comme le Tamron 18-270 PZD disponible en plusieurs montures qui avec un réflex APS-C aura une équivalence de 27-405 mm monté sur un appareil Nikon ou Sony ou 28.8-432 avec un boitier Canon, ce qui n’est déjà pas si mal, même si on aurait préféré un grand angle commençant à 24mm mais on est évidemment loin de l’encombrement réduit d’un compact. Le problème d’un gros zoom comme celui-ci monté sur un réflex sera surtout les distorsions en grand angle qui sont inévitables avec ce type de zoom. La qualité d’image restera aussi inférieure à ce que l’on peut obtenir avec des optiques fixes ou des zooms de moindres amplitudes mais meilleure tout de même que ce que l’on peut obtenir avec un compact.



  • Panasonic TZ7 sur le terrain

    Il me suit partout même lorsque j’emporte mes réflex, j’apprécie sa large plage focale, son excellente gestion des aberrations chromatiques, très rarement présentes, la qualité des fichiers. Comme avec l’hiver on a pas eu beaucoup l’occasion de faire de photos, voici quelques exemples de photos prises au TZ7.



    basilia-aout2009



    Ma petite chienne prise dans la voiture, malgré la faible luminosité et les vitres teintées, le TZ7 a assuré, la fine texture des poils ressort très bien ce qui prouve que l’objectif et le capteur sont de bonne qualité. (Elle est un peu « chiffon » mais nous étions en voyage et elle m’accompagne partout même dans les ronces la pauvre, cependant avec l’habitude elle sait bien trouver l’endroit où elle peut passer sans se faire mal ;-) , attention même si la couverture de mademoiselle n’est pas impeccable, sur la portière ce ne sont pas des taches mais le dessin du tissus qui les orne.

    Une photo que j’avais convertie en noir et blanc et que j’aime bien :

    TZ7anciens


    Fleurs

    TZ7 plante


    Campagne :

    campagne


    En macro :

    TZ7 macro


    Des fleurs sèches :

    fleur seche

    Ouverture : f/4.4 Vitesse : 1/500ème  80 iso.

     

    Quelques paysages : 

    paris la seine
    Ouverture : f/5 Vitesse : 1/500ème  80 iso.


    paris jardin des plantes

    Ouverture : f/5 Vitesse : 1/500ème  80 iso.


    crique TZ7

    Ouverture : f/4.4 Vitesse : 1/400ème  80 iso.


    Les andelys
    Ouverture : f/5.6 Vitesse : 1/640ème  80 iso.


    et encore une petite proxi de fleur :

    fleur rouge

    Ouverture : f/5 Vitesse : 1/500ème  80 iso.


    A la gare :

    gare

    Ouverture : f/3.6 Vitesse : 1/60ème  80 iso.


    Le TGV :

    TGV
    Ouverture : f/4.2 Vitesse : 1/100ème  80 iso.


    A fond de zoom (la photo est un peu trop saturée) :

    TZ7eglise-zoom
    80 iso, ouverture f/4.7 au 1/125ème de seconde.


    TZ7 rue80 iso, ouverture f/4 au 1/400ème de seconde.

     

    J’ai essayé de vous trouver quelques photos assez différentes pour vous montrer les capacités de ce petit compact :-)