• Thaïlande, des usines Nikon et Sony inondées

    inondations_thai


    Après le tsunami du Japon et sa catastrophe nucléaire c’est au tour de la Thaïlande de souffrir depuis près de 3 mois !

    Plus de 300 personnes ont déjà perdues la vie et ces derniers jours de nouvelles pluies torrentielles ont provoquées d’énormes crues qui ont englouties de nombreuses zones industrielles du pays.

    Nikon et Sony sont touchés par les inondations et ont beaucoup soufferts eux aussi, je ne parle même pas des thaïlandais pour lesquels je partage la tristesse de la situation !

    La production va être arrêtée pour au moins deux mois, Nikon devrait donc retarder la sortie du D800 et Sony aura des soucis d’expédition du Sony Nex 7 dont la sortie sera probablement retardée. Les pré-commandes du Nex-7 sont arrêtées pour le moment en raison de problème de fabrication.

    Les inondations meurtrières vont aussi affecter le marché des disques durs, une pénurie est attendue à partir du mois de décembre. Les fournisseurs disent que les stocks sont passés de 20-25 jours à 10-15 jours. Seagate Technology, Western Digital, Hitachi Global Storage Technologies, Toshiba ont des unités de production en Thaïlande et la pénurie de disques durs pourrait durer 6 mois.

    Encore aujourd’hui presque un tiers du pays est encore sous les eaux.

    Selon le gouverneur général du Tourism Authority of Thailand (TAT), les inondations « touchent principalement les provinces de la région centrale dont Ayutthaya et ses sites, le patrimoine mondial de l’UNESCO, sont temporairement inaccessibles ».

    Un photographe de l’AFP qui a pu survoler la région sur plus d’une centaine de kilomètres à bord d’un hélicoptère militaire décrit, à perte de vue, une immensité d’eau dont seuls émergent les plus grands arbres et les étages supérieurs des habitations.

    « C’est la mer, plus rien ne dépasse, à peine quelques arbres », résume le photographe, notamment près d’Ayutthaya, l’ancienne capitale impériale, à quelque 80 kilomètres de Bangkok. Dans cette ville qui abrite des temples classés au patrimoine mondial et des zones industrielles, les dégâts s’annoncent considérables.


    Mise à jour 21 octobre 2011

    Sony: vente de nouveaux appareils photo reportée à cause des inondations en Thaïlande

    Le groupe d’électronique japonais Sony a indiqué jeudi qu’il était contraint de différer la commercialisation de nouveaux modèles d’appareils photo et casques audio, à cause des inondations en Thaïlande qui empêchent des usines de tourner.

    « Une partie de nos unités de production ainsi que des usines de nos sous-traitants et fournisseurs sont stoppées. De ce fait, nous reportons la mise en vente de plusieurs produits », a expliqué le groupe dans un communiqué.

    Sont concernés les appareils photo reflex sans miroir NEX-7, NEX-5N, NEX-C3, ainsi que le boîtier Alpha65.

    Des nouveaux casques audio qui devaient être commercialisés le 10 ou le 21 novembre, le seront soit trois semaines ou un mois plus tard, soit à une date encore indéfinie.

    (source AFP)

    _______________

    J’ai donc bien peur que l’on se retrouve en rupture de stock sur ces modèles d’appareils photos ( NEX-5N, NEX-C3) d’ici peu.

    ________________

    Outre Sony, de nombreux industriels japonais, dont les groupes Canon et Pioneer ainsi que les principaux constructeurs d’automobiles (Honda et Toyota), ont été obligés d’arrêter leurs chaînes de production dans certaines parties de la Thaïlande, soit parce que leurs installations sont inondées, soit parce que leurs fournisseurs sont sinistrés et ne peuvent plus leur livrer les pièces nécessaires à l’assemblage de leurs produits.

    La Thaïlande est actuellement victime d’énormes inondations, les pires depuis des décennies. Elles ont noyé des centaines d’usines, portant un coup sévère à l’appareil productif, notamment dans l’automobile et l’industrie de pointe.

    (source AFP)

    ________________

    nikon_inondationsNikon préparait un lancement très important pour la fin du mois, mais celui-ci est reporté à une date ultérieure.

    L’usine Nikon d’Ayutthaya située au centre de la Thaïlande est submergée par les inondations, liées à des pluies torentielles. Le communiqué de Nikon indique que tout le premier étage de son usine est inondée. L’usine est arrêtée depuis le 6 octobre.

    Nikon ne sait toujours pas quand l’exploitation sera reprise.
    Les usines de Thaïlande assurent la production de reflex et d’objectifs.

    ________________



  • Canon 1D X full frame pro

    EOS-1D_X


    Construit avec un boitier massif  tropicalisé en alliage de magnésium autour d’un capteur CMOS full-frame 18 millions de pixels le Canon 1D X est capable de prendre jusqu’à 14 images par seconde (12 images par seconde avec AF) en rafale ce qui est impressionnant pour un full frame. Il remplace à la fois le 1D Mark IV (orienté sports) et 1Ds Mark III (orienté studio) et est doté d’un double processeur digit 5+ démultipliant ses possibilités. Celui-ci offre des performances jusqu’à trois fois plus rapides que le processeur DIGIC 5 standard.

    Les changements les plus importants concerne le capteur et l’autofocus. Le suivi a été largement amélioré et la capacité de récupérer le sujet suivi même si des objets traversent l’image a été peaufiné, ainsi que le suivi même en cas d’accélération ou décélération du sujet suivi, les changements de direction brusques ou progressifs.  En mode rafale, le boitier estime le sens et la vitesse de déplacement du sujet pour effectuer la mise au point parfaite au moment de la capture de l’image (il prend en compte la latence au déclenchement d’environ 36 millisecondes).

    Lire la suite »


  • La lune du 14 octobre 2011 à 6 heures 06

    _MG_4875_lune du 14 octobre

    Réveillée de bonne heure, je l’ai vue, toute ronde, alors je suis allée chercher mon réflex Canon 40D sur lequel j’ai monté mon 100-400, la photo est prise à fond de zoom donc en équivalent 640mm en mode priorité ouverture, réglée sur f/7.1 au 1/40ème de seconde (merci le stabilisateur) à main levée à 800iso.
    Même à cette focale j’ai dû recadrer la photo.

    10 minutes plus tard la brume se levait et il aurait été trop tard.


  • Salon de la photo et quête d’infos

    salon de la photo

    Quelle idée d’aller au salon de la photo un samedi !

    Déjà en sortant du périphérique j’ai compris, tous les parkings affichaient « complet » et la file des voitures ne présageait rien de bon, j’ai dû me garer très loin. Ensuite une bonne marche à pied dans un froid de canard pour rejoindre le parc des expositions.

    J’y allais principalement pour glaner des infos sur les futurs hybrides. Comme j’avais une invitation je suis rentrée rapidement. Evidemment comme je m’y attendais il y avait foule.

    A peine entrée mon oeil est attiré par cet énorme objectif Canon, Diable qu’il est gros ! Je dois attendre un peu pour pouvoir l’approcher. Finalement ce n’est qu’un 400mm (ouvrant à f/2.8 quand même), un monstre ! Franchement cet objectif n’est pas utilisable sans trépied.  On est loin des hybrides et mon Canon 300 F/4, pourtant un « L » que je monte sur mes réflex Canon est bien plus mince. Mon 100-400 est aussi un objectif blanc de la marque mais bien moins encombrant ! On est vraiment à l’opposé des hybrides et de leurs objectifs relativement compacts. Bien sûr on ne joue pas non plus dans la même cour avec les hybrides et le but des hybrides est avant tout compacité relative et légèreté. Sans parler du tarif du 400 F/2.8 Canon qui n’a rien à voir avec le prix des optiques pour hybrides. Là on tourne au dessus des 6000 euros l’objectif seul pour ce 400mm f/2.8.


    stand Canon

    Mais revenons à nos moutons, je vais d’abord chez Canon, pas facile de pouvoir approcher des appareils les gens font la queue pour accéder aux boitiers.  Connaissant bien la gamme de boitiers Canon je cherche donc tout de suite quelqu’un qui puisse me renseigner au sujet d’un éventuel futur hybride Canon.

    Je vais pouvoir parler au cours du salon à plusieurs responsables de la communication ou responsables de marque pour la France, même si j’en connais leurs noms je ne les citerais pas, je parlerai donc seulement de « personnes » à qui j’ai pu poser des questions.

    Chez Canon je me renseigne sur un futur hybride avec capteur APS-C, on nie, pas d’hybride prévu pour le moment chez Canon, j’insiste « Vous n’allez pas me dire avec le succès de Panasonic et Sony dans ce marché que allez laisser échapper cette clientèle », On nie encore, « Ce n’est pas ce qui nous occupe en ce moment, il n’y aura pas d’hybride Canon prochainement ». Pfuuu décidément ils ne veulent rien me dire, ! J’insite encore : « En fait vous ne voulez pas en parler » en même temps je guette le visage de la personne que j’interroge pour y voir sa réaction, le voix se fait plus ferme : « Non ce n’est absolument pas notre optique en ce moment, ce n’est pas ce qui nous occupe actuellement ». Vu le ton je n’insiste plus, apparemment vu le visage que je scrutais cet homme avait l’air sincère, et je pensais bien que ce qu’il dévoilerait à Hollywood n’a rien à voir avec un hybride. Tant pis, snif.


    Panasonic

    Après cela je file chez Pana, il y a du monde aussi.
    Les employés sont gentils et tout sourire mais il ne sont pas au courant d’un futur G ou GF expert et me disent finalement de m’adresser au responsable (ce que je désirais), on me conduit auprès de lui.

    Aïe, la question qui fâche ! : « Bonjour, je voudrais des renseignements sur un futur boitier expert Panasonic, sera-t-il envisageable de voir annoncer un boitier expert avec un capteur APS-C ? » Hum, je sens tout de suite que ma question dérange :  »Pourquoi un capteur de réflex ? si vous voulez un réflex les deux grands sont là, allez chez Nikon et chez Canon ! ». Je sens bien que c’est une fin de recevoir mais on ne me largue pas comme ça. Je flatte sur la taille et l’ergonomie des G et GF de Pana (qui le mérite), là on me la joue non connaisseuse :  »Et bien c’est pareil alors, pas besoin d’un réflex et en plus vous avez la taille réduite et le poids plus léger. » J’insiste, non ce n’est pas pareil au niveau de la profondeur de champ, le capteur micro 4/3 n’a rien à voir avec un capteur de réflex à ce niveau, c’est pourquoi avec  toutes les qualités des G et GF on souhaiterait voir sortir un boitier avec un capteur plus grand que le micro 4/3. Hum, le monsieur n’apprécie vraiment pas : « On l’a toujours dit et on le dit encore « Il n’y aura jamais d’appareil pro chez Panasonic, il n’y aura jamais de capteur APS-C dans nos boitiers Lumix… IL N’Y AURA JAMAIS DE LUMIX AVEC CAPTEUR APS-C !… Je le répète depuis l’ouverture du salon ! » je dis que c’est dommage de laisser ce marché à Sony, que beaucoup de photographes experts seraient ravis d’avoir un Panasonic G avec un capteur APS-C. Le monsieur me répond, je le sens agacé et je comprends que je n’ai pas dû bien sûr être la seule à poser la question mais il ne se met pas en colère, il insiste sur le fait qu’il n’y aura jamais de capteur de réflex dans les boitiers Panasonic, il me dit même que les lumix G et GF sont des appareils grand public (alors que pour moi le G3 est déjà un appareil dédié aux experts) et que Panasonic n’ouvrira jamais une classe expert pro. Je demande pourquoi en disant que beaucoup de propriétaires de réflex rêvent depuis des années de ce type de boitier. La conversation reprend sur un ton plus calme. Les boitiers pros et experts demande une infrastructure de SAV différente, des contraintes qu’ils n’ont pas avec les appareils grand public etc. et que Pana connait bien le problème des infrastructures pros puisqu’ils ont des caméras broadcast dans leur production. C’est effectivement une autre infrastructure, je le sais avec mes boitiers Canon (et précédement avec mes caméras). Je comprends bien que ce sont des structures lourdes à mettre en place. je remercie et repars un peu déçue, il n’y aura donc jamais de Lumix avec capteur APS-C.


    stand_sony


    Il est temps d’aller prendre en main les nouveaux Sony Nex, le Nex 7 et le 5N Sony étant la seule marque intégrant un capteur APS-C dans ses boitiers hybrides. Il y a moins foule chez Sony sauf auprès des Nex justement où il m’a fallu attendre un peu avant de pouvoir prendre les boitiers en main.

    Je prends en mains le Nex 5N, aucun n’est disponible avec le viseur externe, je demande pourquoi… tout simplement on leur en a volé ! donc évidement ils ont otés ceux qui restaient et il n’est pas possible de regarder dans ce viseur externe, tant pis, je prends le Nex 5 en main, en fait il ressemble fort aux premiers Nex, l’interface est également très proche et pratiquement la même. J’ai l’impression d’avoir mon Nex en main, en un peu plus petit avec juste deux boutons de plus programmables. Je suis en terrain connu. Cela dit les améliorations intégrées au Nex 5N dont la correction en interne des distorsions, des aberrations chromatiques et du vignettage, la réactivité et l’autonomie améliorée,  le verrouillage possible de l’exposition, la gestion des hautes sensibilités encore meilleure sont vraiment un gros plus.

    Comme il n’est pas possible de glisser une carte SDHC dans les boitiers (les antivols sont vissés sous les appareils), je passe au Nex 7 et alors là ! alors là ! Je suis profondément déçue ! Physiquement pas de surprise, il ressemble bien aux photos que l’on a, c’est la prise en main et le viseur qui n’ont franchement pas répondu à ce que j’attendais.

    La première chose que j’ai fait est de mettre l’oeil dans le viseur. Vu ce que j’avais lu sur le web je m’attendais au top, et bien quelle ne fut pas ma déception ! Ca scintille, les micro détails sont impossibles à distinguer en vue normale, impossible de se rendre vraiment compte de la netteté, dès qu’on bouge un peu pour recadrer la photo après la mise au point on a des effets de trainées le temps qu’on se déplace, bref je suis abasourdie, non pas qu’il soit franchement mauvais mais je ne vois pas trop son intérêt vu le manque de qualité, le viseur de mon panasonic G est bien meilleur. Il aurait fallu pouvoir le tester en extérieur mais ce n’était pas possible. Une dame à coté de moi qui vient aussi de prendre en main le Nex 7 dit la même chose « Je suis déçue par le viseur », donc je ne rêve pas, ce n’est pas que moi qui mettais de grandes ambitions dans ce viseur sur le Nex 7. Je ne suis pas la seule à être déçue à ce niveau.

    Ensuite je regarde l’ergonomie sensée être intuitive et beaucoup plus directe. Pfuuuu Sony !!!!!!! il y a bien les 2 molettes supplémentaires sur le Nex 7 ok  mais pour passer d’un réglage à un autre pour moi c’est pire que les Nex précédents depuis qu’il y a eu une mise à jour, en fait on tourne la molette du haut du boitier pour régler l’ouverture, mais sur les autres Nex on règle tout aussi facilement l’ouverture, ça se complique dès que l’on veut accéder aux autres réglages, je ne me souviens plus trop de l’ordre de tous les réglages du Nex 7 mais chaque fois que l’on veut accéder à quelque chose il faut 1) toruner la molette par exemple pour régler l’ouverture, ensuite appuyer sur le bouton du haut sur le dessus du boitier pour changer de réglage, par exemple la balance des blancs, on règle alors la balance des blancs avec la molette en haut à l’arrière du boitier, ou alors on veut accéder à un autre réglage, il faut encore appuyer une autre fois sur le bouton du dessus du boitier, et encore et encore pour les autres réglages jusqu’à ce qu’on tombe sur celui qu’on cherche, on a fait plus rapide !!!

    Cela dit c’est certainement une question d’habitude, mais franchement je n’ai pas été séduite du tout par l’ergonomie du boitier. Le nex 7 n’est pas pour moi. Ca peut paraitre idiot mais maintenant que j’ai pris l’habitude des Nex, le 5-N me plait beaucoup plus (hormis qu’il est doté de la même qualité de viseur que le nex 7 qui ne m’a pas convaincue mais on peut acheter le 5N sans le viseur et il faudrait pouvoir retester ce viseur en extérieur).

    Impossible de juger de la qualité des photos puisque les appareils ne sont pas dotés de cartes, on ne peut donc même pas lire sur l’appareil des photos qui auraient été enregistrées dans le boitier et comme on ne peut pas mettre de carte à cause des antivols… Moi qui avait peur d’avoir envie de craquer pour le Nex 7 me voici du coup rassurée.

    Je reviendrai à nouveau plus tard sur le stand reprendre le Nex 7 en main en me disant d’un seul coup « Mais tu n’avais pas réglé le correcteur dioptrique ! Retourne vite, tu vas avoir un bonne surprise une fois le viseur réglé », je retourne donc chez Sony, je règle le correcteur dioptrique à ma vue… et bien non, c’est vrai que c’est déjà nettement mieux, mais ce n’est toujours pas ce que j’attendais. Dommage.


    PENTAX

    Je n’ai pas pris de photo du stand un peu timide et que j’ai eu un peu de mal à trouver, j’ai pris le temps d’admirer tous les objectifs de la gamme limited qui étaient enfermés sous vitrine, ils y étaient tous. Ces optiques sont toujours aussi belles et me donnent toujours envie d’en ajouter quelques unes à mon parc optique ! Et j’ai souri quand j’ai vu un incongru rangé dans la série des « limited »… le fameux 100 macro WR ! Pourtant ce n’est pas un objectif classé « Limited » par Pentax et bien il a été déposé au milieu des Limited ! Donc dans la classe haut de gamme. Ca m’a fait plaisir tant j’aime utiliser cet objectif et que j’apprécie ses qualités ! Evidemment il est plus grand donc il dépassait des autres, c’était vraiment amusant de le voir là au milieu de cette gamme.

    J’ai fait tout le tour du stand pensant découvrir quelques Ricoh maintenant qu’ils ne font plus qu’un, mais non, rien que du Pentax.

    On m’adresse rapidement au responsable. Je ne sais pas si cet homme est là depuis le début du salon, mais il est calme, posé, souriant, aimable…

    Je vais bien sur aux infos concernant le rachat de Pentax par Ricoh, la conversation s’engage naturellement avec le sourire. Déjà bonne nouvelle : Les réflex Pentax resteront, ils ont même l’intention de la peaufiner et de l’améliorer encore grandement. Toutes les optiques sont également reprises y compris la très belle série limited. Nous en venons à parler des derniers boitiers sortis ayant faits un formidable bond en avant avec les Pentax K-x, K-r et K5.
    A ma grande surprise l’homme me dit (sans que je lui demande) et d’un ton très affirmatif  » C’est le K-r qui est le meilleur de la gamme. » et il insiste « Surtout le K-r ». Je n’insiste pas et je ne lui demande pas pourquoi sachant que le K5 est tout de même plus cher et dont je croyais que c’était le haut de gamme Pentax, nous reparlons des projets.
    Au niveau du réflex tous les brevets sont repris par Ricoh aussi bien concernant les boitiers que les optiques. Ils ont de grandes ambitions, il m’a donné les chiffres de Pentax avant l’association avec Hoya, puis avec Hoya, puis ce qu’ils seront avec Ricoh mais je ne m’en souviens plus sauf qu’il y a une énorme différence maintenant que Ricoh a repris Pentax. Ils auront bien plus les moyens de promouvoir leurs produits, de s’adonner à la recherche et ont de grands projets. Je suis donc tout sourire. L’homme ajoute que cependant il faudra être un peu patient le temps que toute l’infrastructure se mette en place. Il ne faut donc pas s’attendre à beaucoup de nouveautés pour le moment.

    Les pentax K-r et K5 ont encore une durée de vie devant eux. Autre bonne nouvelle : Pentax gardera son nom. Il n’y aura donc pas marqué Ricoh sur les prochains réflex, idem pour les optiques.

    Nous avons discutés un bon moment, et ça faisait vraiment plaisir d’avoir un homme ouvert devant soi. J’ai donc abordé le sujet des hybrides. « Pentax Ricoh a-t-il pour projet de sortir un hybride doté d’un capteur APS-C ? ». j’ai cru que j’allais facher (la réponse chez Panasonic me revenant d’un seul coup dans la figure), je me suis dit « oups il va me dire que pour le moment ils ont autre chose à penser puisqu’il vient de me dire que pour le moment il faudra déjà patienter au niveau des boitiers et des optiques. Et bien non, tout aussi calmement le monsieur m’a dit : « On y pense… j’ai cru qu’il allait m’en dire plus, mais il a juste rajouté « On y pense… sérieusement ».

    Voilà qui est une bonne nouvelle !

    Je n’ai pas voulu l’importuner plus longtemps, il avait déjà donné beaucoup de son temps mais je suis repartie enchantée de l’accueil, des nouvelles et de l’amabilité de cet homme.

    Ah oui j’avais demandé aussi si Ricoh reprenait aussi les ingénieurs de chez Pentax, là il m’a dit qu’il ne savait pas, que les choses étaient en train de se mettre en place, donc qu’il était trop tôt pour le savoir.

    Un petit mot pour Pentax : Merci pour votre accueil, et pour le futur hybride expert Pentax avec capteur APS-C, garder l’ergonomie expert, ne pas oublier le viseur, et l’écran orientable (en tout sens si c’est possible), la correction de la distorsion en grand angle… et puis, et puis… pouvoir monter les limited dessus, hummmmmm là on devrait être proche de l’hybride de rêve ;-)
    On peut toujours rêver non ? ;-)



    OLYMPUS

    Je n’ai pas fait non plus de photos du stand, il n’y avait pas trop de foule pour une fois, pas comme chez Canon où il y a une queue interminable, même si j’ai dû attendre un moment avant de pouvoir prendre une E-P3 en main. Ici comme chez pentax on est aimable et souriant.

    Je ne pose pas la question du capteur APS-C chez Olympus vu que même leurs réflex sont en 4/3. Inutile donc de fâcher, je connais la réponse à l’avance. Chez Olympus on ne connait pas le capteur APS-C.

    Olympus

    Je craque un peu sur le look de celui-ci en vitrine, je ne l’ai pas pris sous le meilleur angle mais il m’a fallu prendre la photo en me baissant à hauteur des jambes du monsieur qui était à côté de moi il n’est donc pas sous son meilleur profil, mais je l’ai trouvé très sympatique avec son pare soleil rectagulaire et son très bel objectif (que l’on ne voit pas bien ici).

    Contrairement au Nex 7 je trouve l’ergonomie de ce nouvel Olympus à écran tactile plutôt bien étudiée, les principaux réglages sont accessibles facilement, rapidement. L’autofocus est surpenant de rapidité ! Quand on pense qu’il y a peu encore Olympus était réputé pour sa lenteur de mise au point, là on a affaire à un avion ! Chapeau !

    Les deniers objectifs sortis me font un peu penser à la gamme limited de Pentax, de très beaux objets, des objectifs vraiment de petite taille, très lumineux. Comme le dit Olympus ils ont carrément fait un bond en avant par rapport à l’E-P2.
    Revenant à mon histoire de viseur sur les hybrides je demande si je peux avoir le viseur haut de gamme sur l’E-P3, gentiment on me propose même de tester les deux viseurs existants que l’on m’installe sur deux E-P3, voilà qui est gentil !
    Et en plus comme ça je vais pouvoir comparer avec le viseur du Nex 7. Et bien… la surprise est excellente, le viseur haut de gamme n’a rien à voir avec le viseur du Sony Nex7 ! Ca ne scintille pas, je distingue bien les cheveux fins du monsieur qui me fait face, rien à voir ! Je jette un oeil aux objectifs Olympus, certains ne sont pas beaux, d’autres sont vraiment craquants, tout petits, jolis comme tout, extrêmement bien construits, pour un peu j’achèterai un Olympus ! Du coup j’en oublie complètement que l’Olympus E-P3 n’a pas d’écran ni orientable, ni inclinable, dommage, surtout que l’E-PL3 dispose d’un écran inclinable ! Je me demande bien pourquoi Olympus ne l’a pas intégré à son haut de gamme ?!  Ni de capteur APS-C. Mais franchement au niveau de la prise en main il est très agréable et l’E-P3 démontre qu’Olympus a accompli un énorme travail en très peu de temps.



    NIKON

    Inaprochable comme Canon tant il y a de monde, je n’insiste donc pas car je commence un peu à saturer, par contre sur place, il y avait la Fnac et Oh surprise les hybrides Nikon étaient présentés sous vitrine. Impossible de les prendre en main mais ils sont vraiment petits, et très mignons. ce ne sont pas des boitiers experts mais ils pourraient remplacer efficacement des compacts classiques si ce n’est leur prix bien sûr très élevé.


    Et voilà, quelques heures au salon à la pêche aux infos principalement sur les hybrides qui représentent le marché de demain et des nouvelles de Pentax/Ricoh pour tous ceux qui comme moi se demandaient ce qu’il allait advenir de la marque. Jespère que cet article vous aura plu :-)

    Je me serais bien informée aussi sur les futurs réflex mais j’avais déjà passé pas mal de temps à avoir des infos sur les hybrides.



    Ah oui j’oubliais, toutes les photos de cet article ont été prises avec mon Sony Nex en mode priorité ouverture entre 500 et 1600 iso, aucun post-traitement et j’avoue que je ne me suis pas trop appliquée, je risquais à tout moment d’être bousculée par quelqu’un donc je faisais vite et ma priorité pour une fois n’était pas la qualité des photos. Je n’avais pas pris de réflex avec moi, je ne voulais pas de boitier lourd et encombrant.


    Bilan :
    Sony semble avoir l’espace libre en hybride avec capteur de réflex pour au moins encore plusieurs mois. Le Nex 5N devrait donc avoir un gros succès. Il semblerait donc que si Canon n’est pas intéressé pour le moment par les hybrides avec objectifs interchangeables avec capteur APS-C que ce soit Pentax qui risquera de venir marcher sur les plates bandes de Sony l’année prochaine. A moins que Fuji…
    D’ici là Canon aura peut-être changé d’avis ;-)
    Rassurée aussi sur le sort de Pentax qui semble vouloir faire de grandes choses et s’en donne les moyens.
    Très bonne surprise aussi au niveau des hybrides Olympus qui devraient cette fois marcher facilement sur les plates-bandes de Panasonic. Il ne leur manque plus qu’un boitier avec viseur intégré et écran orientable pour battre le G3.
    Un petit peu déçue par la construction du Panasonic G3 par rapport aux derniers Sony ou Olympus qui fait un peu plastique mais donc les qualités d’ergonomie restent au-dessus du lot pour le moment. Mais Olympus n’est pas loin de les rattrapper et la construction des Olympus, les progrès accomplis et leur design m’a séduite. Je pense que le passage d’un E-P2 à un E-P3 n’est pas juste une petite amélioration mais qu’il se justifie pour ceux qui souhaitent changer de boitier pour le modèle suivant.


    Encore un petit mot pour ceux qui rêvent d’une seule optique sur leur réflex, 

    A defaut de pouvoir monter le dernier Tamron 18-270 PZD sur un boitier Pentax, Sigma avec son nouvel objectif 18-200 pourrait faire l’affaire pour ceux qui souhaitent un objectif à focales étendues et éviter de changer d’optique trop souvent :


    Sigma_18-200_II

    Il porte le nom de : « SIGMA 18-200mm F3.5-6.3 II DC OS HSM »

    Sigma a sorti la version II de son 18-200mm F3.5-6.3 DC OS HSM superzoom. La dernière version ajoute un verre de Sigma FLD, le verre «fluorite-like » co-développé avec Hoya pour une meilleure gestion des aberrations chromatiques. Le design a également été revu, il dispose désormais d’un corps plus étroit et 18 éléments en 14 groupes. Le diaphragme comporte 7 lamelles arrondies pour que les zones volontairement floues soient plus onctueuses.
    Distance minimale de mise au point : 45 cm.
    Dimensions : 7.53 x 8.77 cm
    Poids : 490 grammes.

    L’objectif sera disponible pour Canon, Nikon, Sigma, Pentax et Sony (sans stabilisation optique sur les deux derniers supports puisque ces boitiers sont stabilisés par le capteur). Son prix sera de 550 €.

    Je vous l’avais déjà mis dans la rubrique papotage mais il est passé inaperçu.