• Un photographe à l’honneur : Stefano G.

     

    Ambiances nocturnes

    Avertissement : Certaines photos qui ne correspondent pas à votre style de vie, même si il n’y a pas de scènes dénudées ou à connotation pornographiques, peuvent choquer.

     1

    4813476457_1df5802088

     

    2

    rue_store_nuit

     

     

     3

    ambianceb

     

    4

    cafec

     

    5

    rhumb

     

    6

    bar_au_matin2b

     

    7

    diptique6

     

    8

    vie_danseb

     

    9

    diptique3

     

     10

    boite_de_nuit

     

    11

    toulouse_nuitb

     

    12

    nuit_ambianceb

     

    Rage

     13

    rage 

    14

    rage2

     

     15

    diptique5


    16

    diptique4




    « Bonjour Stefano, peux-tu nous parler un peu de toi, Tu pratiques la photo depuis combien de temps? »

      -  Depuis un peu plus d’un an et demi, période de l’acquisition de mon premier appareil micro 4/3 qui m’aura ouvert les portes, de part l’acquisition de nombreux objectifs à focale fixe, au monde de la photo tel que je voulais le pratiquer ou découvrir. Au préalable, mon seul univers photo était celui d’un compact numérique, qui reste un fabuleux bloc note de rue.


    « Qu’est-ce que t’a amené à la photo ? »

      – Je ne saurai dire exactement… De classiques photos de vacances, le plus souvent l’été, petit à petit l’engouement est venu, montant crescendo, attiré de plus en plus par la vie de la rue elle même, les gens, les moments, ces instants si multiples à pouvoir capter… En hyperfocale sur mon petit numérique à vouloir de plus en plus arriver à saisir, voir et juste cliquer…
    Ces instants de vie ont pris peu à peu place dans d’autres environnements, souvent très nocturnes ou musical même.
    Je crois que j’ai une quête technique attiré par la faible lumière à être toujours à la limite de ce que l’appareil pourra donner, tout en tentant de garder de la vie en image. Chance qui est donnée à notre vue chaque seconde, peu importe le moment mais qui nous reste propre et s’évapore.


    « Stefano, nous venons de découvrir une partie de ton oeuvre, peux-tu nous en dire un peu plus sur le matériel que tu utilises pour prendre tes photos »

      – Des micro 4/3 le plus souvent, Panasonic puis Olympus, qui présentent pour moi le double avantage, celui de la compacité tout d’abord pour capter les moments de vie aisément et sans agression, mais aussi celui de la possibilité d’adapter des objectifs peu abordables ou inmontables dans le monde du reflex par exemple, ouvrant ainsi les portes de la nuit…
    Dans des moments peu raisonnables, il m’est arrivé de penser télémétrique, mais le prix exorbitant et les capacités moindres en longues focales me confortent dans mon choix premier, croyant fermement à l’avenir de ce type d’appareils.


    « Justement à propos des objectifs, peux-tu nous en dire plus ? Lesquels utilises-tu et quels sont tes préférés ? »

      – Mes objectifs principaux utilisés sont l’Angénieux 25 0.25 (si je ne devais en garder qu’un ce serait lui), le Voigtlander Nokton 50 1.1, le Navitron 75 1,4 et le Leica R Summicron 90 2… Le rare objectif à autofocus que j’utilise encore est celui de Panasonic le 20 1.7, une petite merveille en photo de rue la journée… J’en ai des plus rares en utilisation mais avec lesquels le plaisir est grand, privilégiés en journée, j’aime leur rendu et leur aisance lors des prises, le premier Summicron de Leica 50 2 rentrant et aussi le Leica Elmarit 90 2.8…

    Depuis quelques mois, je goute au joies de l’argentique par le biais du moyen format… Un autre monde encore, mais qui tend à m’aspirer de plus en plus ces derniers temps. J’ai un Mamiya C33 et je viens de faire l’acquisition récente d’un Rolleiflex 2.8D.



    « Certaines de tes photos nocturnes sont des diptyques ou triptryques (images composées à partir de deux ou trois photos), tu peux nous en dire un peu plus ? Et avec quel logiciel post-traites-tu tes photos  ? »

      – Ces  petites histoires ont germé par la magie de prises réalisées l’été précédent, en terrasse d’un bar… Lors de la visualisation, je me suis rendu compte qu’une même scène s’ajustait parfaitement, les 3 photos s’emboitant à la suite sans retouche. Depuis le concept a un peu évolué. Je tente désormais de conter des histoires nocturnes, mais de moments qui dans l’absolu n’auraient eu aucune raison de se rencontrer. J’essaie autant que possible de recréer l’ambiance, voir de la rendre plus chaude encore… Tout le jeu est dans la sélection de ces 2 ou 3 moments qui pourront s’accorder presque naturellement mais tout au moins auront du sens pour leur accord. Certaines histoires naissent ainsi de moments de plusieurs mois d’intervalles, le déclic et je les marrie! Je reste dans cet esprit du coup, et ne retouche quasiment pas les images, m’attachant juste à leur donner une exposition et balance des couleurs la plus similaire possible par le biais simplement du logiciel de traitement Raw de l’appareil utilisé. C’est le plus fiable et plus natif à mon sens et j’aime conserver la nature même des 2 prises initiales pour les conter en une, au final.


    « As-tu toujours un boitier avec toi pour saisir les opportunités ? »

      – La nuit toujours ! Au moins mon Olympus EP2 et mon Angenieux, les deux se casant simplement dans ma veste, me laissant toute liberté de sortir et déclencher au besoin, à l’envie… 
    En journée, il est vrai que plus les heures risquent d’être longues avant de retrouver mon chez moi, plus il y a de chance que mon appareil se joigne à moi avec au moins 2 focales ou 3 focales. Et mon fils me disant souvent… « Encore avec ton appareil !!!.


    « Qu’est ce que tu cherches en particulier à retracer à travers tes images (ça semble sauter aux yeux mais pour certains ça va peut-être les questionner alors autant l’écrire). »

      – De la vie, de l’émotion, une histoire, sa propre histoire ou des histoires en espérant que chacun puisse en faire son appropriation… J’aimerai qu’elles puissent renvoyer du vécu, voir des réflexions… A moi d’être plus sélectif dans mes choix désormais en ce sens et être moins boulimique d’images ! De me centrer également et me donner plus de trame, un chemin en ce sens !



    « Merci Stefano, et bien sûr je ne peux que te dire : « Encore, et encore, des photos plus belles les unes que les autres, et qui sait un jour peut-être te compara-t-on à Doisneau qui a su si bien saisir les scènes de vie à son époque :-) « 



    Part: 1 2 3

    18 responses to “Un photographe à l’honneur : Stefano G.”


    • pepite

      Il y avait énormément de photos, j’ai du faire un tri mais je pense que celles que nous avons choisis vous donneront un bon aperçu des différentes scènes qu’est capable de couvrir Stefano, adaptant chaque fois son type de prise de vue au style de scènes photographiées.
      J’ai choisi de traiter 3 sujets séparément (concerts, scènes de vie et nocturne) avec une page pour chacun des sujets pour que vous puissiez vous rendre compte de la faculté d’adaptation de Stef à chaque sujet traité.

      Au départ j’étais partie pour mettre entre 10 et 15 photos mais c’était impossible, c’était trop peu. Il était nécessaire de vous faire rentrer dans l’ambiance, dans l’atmosphère de chacune des pages pour vous faire ressentir la personnalité et le style de Stefano.

      Vous pouvez retrouver l’ensemble de ses photos sur sa galerie :

      flick-fr_stefanotofs


    • pepite

      J’ai un gros faible pour la photo qu’on a mis en premier en accroche de l’article, ça me rappelle d’ailleurs un film que je voulais tourner que j’aurai appelé « Moi j’ai 3 ans », tourné à hauteur d’oeil d’un enfant de cet age pour avoir une perception de son monde visuel à cet age là. Je n’ai jamais fait le film car j’ai arrêté les tournages avant pour de multiples raisons. Mais la photo me rappelle ce moment là et les plans de films que j’avais déjà dans la tête pour le tournage. En plus le gamin (ou la gamine) ressemble à celui qui aurait participé au film.
      La photo met bien en avant en dehors de tout le sympbole qu’elle dégage, la différence de vision de l’enfant par rapport à l’adulte.

      Les photos de Stefano prouvent une fois encore que c’est le photographe qui fait la belle image et non l’appareil. Quand on regarde ses photos de concert on est pas loin de la perfection pour plusieurs d’entre elles. Vouloir un reflex a tout prix n’est pas forcément le bon choix ou le choix le plus économique. Les appareils micro 4/3 ont un défaut : celui de ne pas offrir la gestion de la profondeur de champ d’un réflex mais Stefano a opté pour des optiques a très grande ouverture ce qui lui permet de palier à ce défaut des plus petits capteurs. Pour la visée il a opté pour un viseur externe ce qui permet une mise au point plus précise.

      La chose primordiale est d’opter pour un appareil qui « VOUS » convienne et avec lequel vous allez tisser des liens de compagnons de tous les instants précieux que vous désirez éterniser. Le boitier du voisin ne sera peut-être pas celui qui vous conviendra à vous. La première chose est de savoir ce que vous voulez faire avec votre boitier.

      Rien ne remplacera jamais l’oeil du photographe ;-)

      Comme Msth, que j’avais mis à l’honneur auparavant, qui réussi des portraits à tomber par terre avec son réflex Canon 450D, Stefano tire la quitessence de ses micro 4/3.

      Chapeau à tous deux pour ces images dont chacun peut s’inspirer sans avoir un appareil à 3 ou 4000 euros boitier nu. Par contre l’un comme l’autre ont opté pour d’excellentes optiques et comme je le dis toujours les boitiers passent mais les optiques restent.


    • Msth

      Vraiment tres impressionant, les photos de spectacle sont juste wow!
      mais la photo qui a vraiment accroché mon oeil est l’homme et l’enfant.
      Bravo pour ton reportage Pepite et encore une fois merci et Bravo à Stephano de nous partager sa vison du monde.

    • Je renouvelle en ce lieu un grand merci à toi Pepite pour l’attention que tu m’auras accordé et surtout la très belle dédicace que tu me fais en me mettant à l’honneur dans ton blog… j’en suis très touché tu l’avais déjà saisi je pense, merci encore!!! :) ))

      Merci à toi Msth pour ce retour! :)


    • pepite

      Oui j’avais saisi et tes remerciements me vont droits au coeur :-)

      Quand je fais quelque chose j’aime le faire bien et quand des photos me touchent je trouve qu’il est normal de mettre leur auteur en valeur.

      Je pourrai choisir la simplicité en parlant de gens connus, qui utilisent du matériel hors de prix, mais je préfère mettre en avant des photographes doués qui tirent le meilleur de leur matériel et ont un talent véritable.

      D’une part ça me touche plus, et d’autres part il est certain que vous avez du mérite en plus du talent. Cela montre aussi aux lecteurs qu’en quittant les modes auto et en exerçant son oeil on peut avec du matériel abordable produire des photos superbes.

      Alors bien sûr tout le monde n’a pas un oeil de photographe, qu’il faut un certain temps (différent suivant les personnes) pour arriver à comprendre son boitier et à bien le régler en fonction des situations, mais c’est une passion où tout est possible, et avec laquelle on ne cesse de faire des progrès quand on s’y attelle vraiment.

      Et puis c’est à moi aussi de vous remercier, parce que de voir des belles images me donne toujours le sourire :-)

    • Cela fait déjà un bout de temps que j’avais signalé tout l’effet que me font les séries de Stefano….aussi je viens redire ici que j’adhère à 100% à ton choix pepite pour sa mise à l’honneur.
      De même que redire et ¨crier¨ haut et fort que c’est le photographe qui fait la Photo et que le matériel n’est qu’un outil mis au service de l’idée…de la créativité de l’homme…de l’Artiste n’est de loin pas inutile.
      Le fait est que les scènes de rue de Stéfano me font automatiquement pensées au regard du maitre qu’était Robert DOISNEAU.
      Si tout les photographes ( aguéris ) savent que de bonnes optiques sont un gage de meilleurs résultats, nul besoin de se ruiner pour donner cours à ces envies et à sa créativité.
      Encore bravo à Stefano et qu’il continue à nous enchanté par ses images.


    • pepite

      Bonjour Leicam :-)

      J’ai l’impression de relire ce que j’ai mis dans mon texte et bien sûr j’approuve totalement, si après ça nos lecteurs ne sont pas convaincus ! ;-)

      Stefano devrait proposer ses photos à Olympus ou Panasonic pour faire la pub des micro 4/3 car il offre une superbe vitrine de ce que l’on peut faire avec ces boitiers.

    • Et bien dites moi… Vous allez me faire rougir à la fraiche de ce samedi qui débute, merci encore à vous, vos mots me touchent énormément, de trop même! Vous n’êtes pas raisonnables !!! :)


    • MarcB

      Que dire de plus sans répéter les avis précédents et sans trop chatouiller la modestie de Stefano?

      Simplement qu’il donne une dimension supplémentaire a ses photos, qu’il leur amène beaucoup de profondeur, et cette troisième dimension à laquelle je suis sensible s’appelle l’émotion.

      Vraiment de très belles choses qui peuvent servir d’exemples. :-)


    • Ignatus

      Bonjour Pépite et merci pour cette belle initiative qui correspond bien à l’esprit de ton blog. J’ai passé pas mal de temps, il y a quelques mois, sur différents blogs dédiés à la photo (je cherchais à l’époque l’appareil qui me comblerait) et je dois dire que j’avais été un peu déçu de constater que, de manière paradoxale, on ne trouvait, sur ces blogs, aucune photo (les images de barbies supposées démontrer les capacités techniques de tel ou tel appareil, n’étant pas, à mon sens, des photos).
      C’est donc agréable d’avoir, de temps en temps, une petite série de photos, a fortiori quand elles sont aussi émouvantes que celles de stephano.
      Je trouve la 1ere serie très belle et la 3eme sympa, mais je dois dire que la seconde, faite de scènes de rue a, de loin, ma préférence.
      J’aimerais bcp prendre de telles photos, mais je suis toujours un peu réticent à l’idée de photographier des inconnus sans leur accord.
      Je serais curieux de savoir ce que stéphano pense de cette question. Je sais que Doisneau, par exemple, a parfois eu recours à des photos posées pour restituer des moments de grace qu’il était délicat de « voler ».

      bref, merci à toi, pépite t bravo à stephano

      ignatus


    • pepite

      Doisneau a fait appel assez souvent à des acteurs mais il faut dire qu’à son époque les appareils photos étaient très lourds, permettaient difficilement la photo de sujets en mouvements (trépied sans rotule fluide oblige) et loin d’être discrets.

      Stefano saisit des « instantannés » avec son oeil, son coeur et… son don à rendre l’émotion comme l’a dit Marc.

      Je suis comme toi Ignatus, j’ai beaucoup de mal à prendre les gens en photo, je me guéris un peu avec le Panasonic G1 grace à l’écran orientable : photographier sans en avoir l’air. Mais j’ai encore beaucoup de mal et pourtant comme j’aime Doisneau et les photos de rue !!!!!

      Quand je vois les photos de rues de Stefano, je n’ai qu’une envie : prendre mon G1 et filer en ville ;-) … et pourtant je reste là. Mais je travaille à me guérir ;-)

      Encore chapeau à l’artiste, et tu vois Stéfano, je n’avais pas tort de te comparer à Doisneau, tout le monde t’en parle :-)


    • Dom

      Stefano mérite ce coup de chapeau de notre amie Pépite.
      J’aime beaucoup ses photos que je regarde régulièrement sur Flickr.
      Il y a dans les photos un beau regard, une émotion, beaucoup de temps et de patience.


    • Luc

      Très jolie cette série ! Félicitation Stefano!

    • bravo Stefano, ce sont de bien belles photos :) en dehors de tes photos de concerts que j’apprécie beaucoup, j’aime particulièrement tes photos montages (diptyques ou triptryques). On voit la progression de la scène dans la photo, je trouve ça très intéressant et vivant. C’est un style de photos que l’on a pas vraiment l’habitude de voir, c’est original.
      Bonne continuation :)

    • Très belle série d’images. Félicitations

    • Un grand merci à vous tous, agréablement et sincèrement touché de vos retours… Ignatus pour te répondre, il faut peut être juste s’obliger un peu en fait… Un marché par exemple quoi de mieux que ce grand endroit de foison et lieu de vie immense, un bon moyen je pense de se jeter dans la marmite… Et si le gout est bon, tu y reviendras forcément! :)

      Ensuite, je pense pas qu’il y ait une méthode ou une facon pour faire, tout dépend du moment, des ses envies, des contraintes techniques aussi de part l’heure de la journée… Personnellement, j’aime les moments saisis à la volée, marchant, appareil à hauteur de ceinture préalablement réglé.

      Une petit entrainement s’impose pour cadrer c’est sur, mais ensuite c’est si agréable de se contenter de voir, regarder, capter et juste cliquer comme si l’appareil faisait « partie de soit » en quelque sorte, les éléments techniques ayant été anticipés bien avant pour se contenter du pousse bouton juste…
      L’attente en photo de rue est également agréable, se trouver un beau et bon cadre, s’arrêter, rester accroupi un bon moment, et attendre que la vie remplisse la fenêtre choisie… ou d’un lieu plus vaste se trouver un point à tourner, juste voir…
      L’interaction directe est également aussi agréable, très… Ce que je fais pour la plupart de photos nocturnes ou je vais vers les gens et contact ou pas il y a… Les vieux appareils, comme avec mon moyen format, même si mes expériences sont limitées encore en la matière sont un formidable moyen d’aborder les gens qui souvent même anticipent eux même…

      Il faut juste sortir… Le compact reste d’ailleurs un moyen très adapté en journée pour sa discretion mais aussi sa petit taille de capteur qui permet une hyperfocale presque naturelle avec une grande profondeur de champ… Bref, tout est ouvert, faut se lancer un peu juste… :)

    • Un peu sur le tard, je rejoins tout le monde au plébiscite déjà réalisé.
      Je suis bien content de voir à chaque fois sur ma page Flickr que ta galerie a été mise à jour et du coup me permet une petite pause pour aller la (re)visiter.
      Superbes !

    • Curiosité technique Stéfano…tes N&B sont-elles prise directement en N&B ou les traites-tu sur l’ordi une foi rentré chez toi…?
      En tout cas elles sont tout à fait à mon gout…!!!
      Au risque de me répéter, je confirme que ta description de ta méthode de prise de vue est exactement dans la même ligne que ce que l’on peut lire dans les ouvrages parlant de Robert DOISNEAU…!
      Et je confirme aussi que bien que connaissant cette technique de la rue ( je l’ai mise en oeuvre dans ma série du marché au Maroc ) je ne me sents pas du tout à l’aise dans cet exercice surtout depuis que le juridique s’est mis de la partie…!
      Je compare un peu ce type de prise de vues à ce que font nos amis chasseurs photographes…je sais comment il faut faire mais je n’ai jamais eu le courrage de faire de l’affut aux endroits stratégiques que je connais…la facilité étant pour moi de saisir …de voler…une image en approche…évidemment dans cette discipline c’est généralement nettement moins bon comme résultats…!!!


     Leave a reply